Articles avec #desserts tag

Publié le 20 Novembre 2014

Tartelettes végétales choc’orange et guide végé Housetrip

Vous connaissez peut-être Housetrip, le site de location de vacances entre particuliers. Celui qui vous permet de vivre des vacances de rêve dans un loft au bord de la mer ou dans un chalet au milieu des montagnes!

Et bien Housetrip a pensé à tout, et notamment aux végéta*iens en voyage dans les grandes capitales d'Europe (j'entends Paris, Londres et Berlin). Le site a en effet mis au point un guide très interactif permettant à ceux qui souhaiteraient trouver un restaurant végétarien ou végétalien de le trouver en fonction de leur position géographique dans la ville choisie.

Pour documenter ce guide, Housetrip est parti de l'avis de bloggueurs et bloggeuses. J'ai eu l'honneur d'être sollicitée, et ma première pensée a été pour le Soya, rue de la Pierre Levée à Paris, métro Goncourt.

Les plats ne sont pas donnés (autour de 18€ le soir dans mes souvenirs), mais c'est le prix à payer pour un repas de qualité, aux saveurs authentiques et originales... surtout dans la lumière tamisée du soir où l'on ne voit pas trop ce que l'on mange, ce qui est d'autant plus déroutant pour le cerveau quand le palais est seul guide!

Complètement pas d'accord avec l'article du Fooding qui rapporte que les desserts sont comme ailleurs, j'y ai certes mangé une farandole de desserts autour de la mousse au chocolat ou aux fruits, une crème brûlée aussi. Oui, mais des textures complètement inconnues, surprenantes, envoûtantes! C'est ainsi que j'ai découvert au Soya le tofu soyeux, et j'ai fini quasi en cuisine à tenter de percer les secrets des plats étonnants!

Vous retrouverez dans le guide végétarien et végétalien d'Housetrip de nombreuses autres adresses originales et intéressantes, je vous invite à y jeter un coup d’œil!

De mon côté, je vous réserve une agréable recette pour illustrer cette découverte du tofu soyeux (il y a quelques années déjà), en partant du type de mousse au chocolat que j'ai pu découvrir au Soya... Avec comme base le livre Veggie, je sais cuisiner végétarien de Cléa cuisine, pour sûr!

Bonne dégustation...

Tartelettes végétales choc’orange et guide végé Housetrip

Pour 15 mini-tartelettes:

Pour la pâte :

  • 60g de farine
  • 30g de purée d’amande blanche
  • 10g de sucre de canne
  • 2-4cl d’eau

Pour la garniture :

  • 100g de tofu soyeux
  • 50g de chocolat noir
  • Le zeste d’1/2 orange

Préchauffer le four à 160°.

Mélanger tous les ingrédients de la pâte. Ajuster la quantité d’eau en fonction de la texture : elle doit tout juste s’agglomérer.

Etaler la pâte entre deux papier cuisson à l’aide d’un rouleau à pâtisserie.

Découper les cercles à l’aide d’un emporte-pièce, d’un verre ou, pour des mini-tartelettes, d’un coquetier.

Déposer les disques de pâte dans des moules à mini-tartelettes, recouvrir de papier sulfurisé et garnir de légumes secs.

Cuire la pâte à blanc pendant 20 minutes.

Sortir du four et laisser refroidir.

Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie.

Laver l’orange, en prélever le zeste et l’ajouter au tofu soyeux. Mixer longuement.

Incorporer le chocolat fondu au mélange précédent.

Réserver au réfrigérateur au moins quelques heures.

Au moment de servir, garnir les fonds de tarte.

NB : Cléa garnit directement les fonds de tarte et réserve ensuite le tout au frais.

Tartelettes végétales choc’orange et guide végé Housetrip

Avec cette recette, je fais d'une pierre 3 coups et je participe au défi agrumes de recettes.de (cela faisait bien longtemps que je n'avais pas participé!). Une bien bonne raison est celle que ce dessert est ma toute première réalisation à base de zeste d'agrume!! Pas encore convertie au bio, je n'avais jamais souhaité l'utiliser pour éviter de "chimiser" mes recettes!^^ De peur aussi de ne pas maîtriser les quantités, car le zeste donne quand même beaucoup de goût... Ici, je suis contente du résultat, il est justement dosé pour mon petit palais.

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts, #news, #Partenariat

Repost 0

Publié le 14 Novembre 2014

Baba à la cachaça gold, coco et chantilly citron vert

Allez, je suis partie dans une période babas grâce au livre Babas Cool de Sicca Bokovi que je vous présentais ICI. Aujourd'hui, une seconde version bien à moi, réalisée avec une cachaça ramenée du Brésil, qui ressemble plus à un digestif que la cachaça que nous consommons d'habitude en cocktail. Mais pourquoi pas penser à la seconde également pour réaliser ce baba?!

Vous remarquerez (ou pas, je préfère le dire!^^) que j'ai réduit de moitié les quantités de sirop par rapport à mon Baba à la crème de châtaignes, chantilly au cacao, éclats de châtaignes car il m'en ait resté dans cette première version. Un petit baba pour 2 personnes est largement assez imbibé avec les proportions données ci-après.

Baba à la cachaça gold, coco et chantilly citron vert

Pour 2 gourmand(e)s ou un moule de 13cm de diamètre :

Pour la pâte à baba :

  • 1 petit œuf
  • 60g de farine
  • 7,5g de levure fraîche de boulanger
  • 30g de beurre à température ambiante
  • Une pincée de sel

Pour le sirop :

  • 5cl de cahaça gold
  • 100ml d’eau
  • 100g de sucre

Pour la chantilly au citron vert :

  • 10cl de crème liquide entière très fraîche
  • 1/2 citron vert
  • 2 CS de sucre de canne
  • 1 pincée de chantifix

Pour la décoration:

  • Noix de coco râpée (selon goût)
Baba à la cachaça gold, coco et chantilly citron vert

Préparer la pâte à baba :

Dans un saladier, mélanger la farine, le sel et le sucre.

Faire un puits au centre et déposer l’œuf et la levure.

Mélanger en partant du centre et en incorporant progressivement le mélange à base de farine.

Quand la pâte est bien formée, la pétrir : l’écarter avec la main, reformer une boule, tourner d’un quart de tour. Recommencer l’opération jusqu’à ce que la pâte n’adhère plus au saladier.

Etaler grossièrement la pâte, ajouter le beurre coupé en dés et pétrir à nouveau jusqu’à ce que la pâte n’adhère plus au plan de travail.

Beurrer le moule et y verser la pâte.

Laisser lever pendant 2h à température ambiante jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Préchauffer le four à 180° et enfourner pour 15-20 minutes (en fonction de la taille du moule). La pâte doit être bien dorée.

Démouler aussitôt après la sortie du four et laisser sécher à l’air libre pendant 3 jours.

Le jour de la dégustation, préparer le sirop :

Faire bouillir l’eau avec le sucre jusqu’à ce qu’il soit bien dissous. Laisser refroidir.

Lorsque le sirop est à 60°, ajouter la cachaça.

Imbiber le baba et le laisser refroidir. Réserver au réfrigérateur.

Préparer la chantilly :

Monter la crème bien froide en chantilly en incorporant le sucre et la poudre à chantilly après avoir fouetté une minute. Continuer de battre jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.

Ajouter le jus de citron vert, mélanger.

Au moment de servir, saupoudrer le baba de noix de coco râpée, remplir une poche à douille de la crème ferme et décorer le baba.

NB : j’ai préféré la chantilly le lendemain, elle avait plus le goût de citron.

Baba à la cachaça gold, coco et chantilly citron vert
Baba à la cachaça gold, coco et chantilly citron vert

Ce baba aux saveurs brésiliennes qui revisite le classique baba au rhum sera mon gâteau d'anniversaire pour ma chère Mély du blog Fish Custard qui fête les 2 ans de son blog avec un concours sur le thème "quand le classique se déguise". Joyeux blog'anniversaire Mély!

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 12 Novembre 2014

Baba à la crème de châtaignes, chantilly au cacao, éclats de châtaignes

Il y a quelques mois, Sicca Bokovi m'a contactée pour me proposer de donner mon avis sur son nouveau livre... Et quel livre, une variation étonnante autour des babas! Sucrés, salés, alcoolisés ou non, Sicca nous inspire par ses recettes qui revisitent le classique baba au rhum. Quelle belle idée pour moi qui adore le baba, mais qui n'en ai jamais fait de vrai (à la levure chimique, ça marche bien aussi! ;-))

J'ai vite accepté, et je me suis retrouvée en possession d'un bien bel ouvrage qui est aussi une initiation au baba: les premières pages sont dédiées à une introduction qui pose le décor: qu'est-ce qu'un baba? Comment s'organiser? Quels ustensiles et quels ingrédients? Comment le conserver? Toutes ces questions trouveront leur réponse au début du livre. Puis on découvre les deux types de pâtes permettant de faire un baba: la pâte à baba (héhé), et la pâte à savarin. Là, j'étais déjà dans un nouveau monde depuis longtemps. Oh, deux types de pâte?! Bref, une merveille de découvrir tout ça. Et suivent les recettes toutes plus originales les unes que les autres.

Je vous invite à découvrir sa description du livre par Sicca ICI.

Baba à la crème de châtaignes, chantilly au cacao, éclats de châtaignes

Pour ne pas faire de l'ombre à Sicca et promouvoir son livre comme il se doit, j'ai simplement réalisé sa pâte à baba puis suis partie sur la base de son sirop pour vous proposer une interprétation toute personnelle du baba. A la question "et toi, quel baba es-tu?", je répondrais tout de suite celui-ci à la crème de châtaignes et au cacao, bien de saison. Celui-ci est ma première tentative, et je n'en ai fait qu'à ma tête, j'ai ajouté un peu de farine parce que je craignais que la pâte ne soit trop liquide. Et bien non, je n'aurais jamais dû! Ecoutez la recette, elle est bien faite comme elle est! ;-) Ainsi donc, ce baba a été un peu compact, quoique délicieux. Mais si vous suivez bien les instructions suivantes, alors vous obtiendrez un parfait baba qui s'imbibera comme il faut! =)

Pour 2 gourmands ou un moule de 13cm de diamètre :

Pour la pâte à baba :

  • 1 petit œuf
  • 60g de farine
  • 7,5g de levure fraîche de boulanger
  • 30g de beurre à température ambiante
  • Une pincée de sel

Pour le sirop :

  • 25cl d’eau
  • 125g de sucre
  • 10cl de crème de châtaignes

Pour la chantilly :

  • 10cl de crème liquide entière
  • 2 CS de cacao en poudre
  • 2 CS de sucre glace
  • 1/3 de sachet de poudre à chantilly

Pour les éclats de châtaignes :

  • 6 châtaignes

Préparer la pâte à baba :

Dans un saladier, mélanger la farine, le sel et le sucre.

Faire un puits au centre et déposer l’œuf et la levure.

Mélanger en partant du centre et en incorporant progressivement le mélange à base de farine.

Quand la pâte est bien formée, la pétrir : l’écarter avec la main, reformer une boule, tourner d’un quart de tour. Recommencer l’opération jusqu’à ce que la pâte n’adhère plus au saladier.

Etaler grossièrement la pâte, ajouter le beurre coupé en dés et pétrir à nouveau jusqu’à ce que la pâte n’adhère plus au plan de travail.

Beurrer le moule et y verser la pâte.

Laisser lever pendant 2h à température ambiante jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Préchauffer le four à 180° et enfourner pour 15-20 minutes (en fonction de la taille du moule). La pâte doit être bien dorée.

Démouler aussitôt après la sortie du four et laisser sécher à l’air libre pendant 3 jours.

Préparer les éclats de châtaignes fraîches :

Inciser les châtaignes d’un coup de couteau. Les faire cuire dans l’eau bouillante pendant 30 minutes.

Egoutter, peler et casser en éclats. Réserver au frais.

Le jour de la dégustation, préparer le sirop :

Faire bouillir l’eau avec le sucre jusqu’à ce qu’il soit bien dissous. Laisser refroidir.

Lorsque le sirop est à 60°, ajouter la crème de châtaigne.

Imbiber le baba et le laisser refroidir. Réserver au réfrigérateur.

Préparer la chantilly :

Monter la crème bien froide en chantilly en incorporant le sucre glace et la poudre à chantilly après avoir fouetté une minute. Continuer de battre jusqu’à obtenir la consistance souhaitée.

Ajouter la poudre de cacao, mélanger.

Au moment de servir, remplir une poche à douille de la crème ferme et décorer le baba.

Ajouter les éclats de châtaignes, saupoudrer de poudre de cacao (facultatif) et servir aussitôt.

Baba à la crème de châtaignes, chantilly au cacao, éclats de châtaignes

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts, #Partenariat

Repost 0

Publié le 4 Novembre 2014

Macarons à la confiture {meringue italienne}

Ma première meringue italienne! Et plutôt une réussite pour ces macarons fourrés à la confiture ou à la ganache à la confiture L'Epicurien. En fonction de la texture de la confiture ou de l'effet recherché, une préparation différente: simplement de la pâte à tartiner, une confiture au goût magnifié légèrement gélifiée pour tenir dans le macaron (je vous rassure, encore extrêmement moelleuse) ou une ganache pour atténuer le pep's du gingembre tout en préservant son goût authentique.

Inspirée du livre Pâtisserie! de Christophe Felder pour les coques avec quelques conseils ajoutés de ci, de là pour mettre toutes les chances de réussite de mon côté, j'ai moi-même confectionné les fourrages en fonction de mes envies et besoins.

A vos fourneaux!

Macarons à la confiture {meringue italienne}

Pour environ 40 macarons :

Pour les coques :

  • 200g de poudre d’amandes
  • 200g de sucre glace
  • 200g de sucre semoule
  • 5cl d’eau
  • 75g + 75g de blancs d’œufs (séparés des jaunes 4 jours plus tôt, et conservés au frais dans une boîte hermétique)
  • Colorant alimentaire, cacao en poudre (pour la couleur des coques, facultatif)

Pour 20 macarons au gingembre :

Pour 10 macarons à la confiture de fraises Mara des bois et champagne :

Pour 10 macarons au chocolat et fève Tonka :

Matériel spécifique :

  • Un thermomètre
  • Une poche à douille lisse (8-10mm)
  • Un batteur électrique
  • Plaque en silicone pour macarons (ou papier sulfurisé)
Macarons à la confiture {meringue italienne}

Préparer les coques des macarons :

Réserver un bol avec 75g de blancs d’œufs (ou les placer dans la cuve de votre batteur si vous avez).

Mixer ensemble la poudre d’amandes et le sucre glace pendant 30 secondes puis tamiser le mélange.

Verser l’eau et le sucre semoule dans une casserole, mélanger et mettre sur feu moyen.

Lorsque la température du sirop atteint 114°, commencer à battre les 75g de blancs d’œufs en neige à grande vitesse.

Lorsque le sirop de sucre atteint 118-119° (il fait de belles bulles), retirer la casserole du feu.

Réduire la vitesse du batteur électrique et incorporer doucement le sucre cuit aux blancs d’œufs montés en le faisant glisser le long des parois du bol.

Lorsque tout le sucre est versé, augmenter à nouveau la vitesse du batteur au maximum pour faire refroidir la meringue italienne.

Pendant ce temps, incorporer les 75g de blancs d’œufs restants au tant pour tant (le mélange poudre d’amandes et sucre glace).

Lorsque la meringue est à peine plus chaude que le doigt, arrêter le batteur. La consistance doit être lisse et brillante.

Incorporer la meringue progressivement au mélange à base d’amandes en suivant le mouvement suivant : soulever rapidement la pâte à l’aide d’une spatule en caoutchouc en la rabattant sur les parois avec une rotation du bol pour que l’ensemble soit bien homogène. La consistance doit être semi- épaisse.

Ajouter les colorants alimentaires (facultatif).

Préchauffer le four à 170°.

A l’aide d’une poche à douille, former des ronds de pâte d’environ 4cm de diamètre sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (si vous n’avez pas de plaque à macaron en silicone, vous pouvez au préalable dessiner des cercles sur le papier pour vous assurer une uniformité des coques).

Tapoter légèrement la plaque sur laquelle se trouve la pâte pour uniformiser la surface des coques.

Enfourner pour 10 à 12 minutes en ouvrant rapidement la porte du four deux fois au cours de la cuisson (à 8 et 10 minutes) pour évacuer l’humidité (conseil de Pierre Hermé).

Laisser complètement refroidir les coques avant de les garnir.

A ce stade, vous pouvez ranger les coques dans une boîte hermétique et placer celle-ci au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

Macarons à la confiture {meringue italienne}

Préparer la ganache au gingembre :

Faire fondre le chocolat blanc avec la crème au bain-marie. Lorsque la texture est bien lisse et homogène, ôter du feu et ajouter la confiture de gingembre. Laisser refroidir.

Déposer une cuillère de ganache sur une coque de macaron, ajouter un cœur de confiture et recouvrir d’une seconde coque. Procéder de même pour tous les macarons.

Préparer la garniture aux Saveurs divines :

Verser l’eau et l’agar-agar dans une petite casserole. Porter à ébullition et la maintenir pendant 1min30 à 2 minutes tout en remuant (l’ébullition ne doit pas être maximale sinon tout le liquide va s’évaporer, une température juste au-dessus de 85° suffit).

Oter du feu et incorporer la confiture. Laisser tiédir puis garnir les coques.

La pâte à tartiner s’utilise telle quelle pour garnir les coques restantes.

Les macarons se conservent quelques jours dans une boîte hermétique au réfrigérateur.

Astuce 1 : pour s’assurer d’obtenir de magnifiques collerettes, il est préférable de laisser « croûter » à l’air libre les coques de macarons avant cuisson au moins 1/2h. Pour une question de temps et de nombreuses cuissons successives, j’ai dû supprimer cette étape ; mais Felder ne la conseille pas.

Astuce 2 : il est plus facile de réaliser les coques des macarons à 4 mains (surtout si vous avez un batteur à main). Ma maman m’a été d’une aide précieuse…

Macarons à la confiture {meringue italienne}

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 31 Octobre 2014

Panna cotta pêche-verveine {à la confiture L’Epicurien}

A nouveau une recette ultra rapide et au visuel intéressant grâce à l'agar-agar.

A décliner avec toutes sortes de confitures...

Pour 40 demi-sphères de panna-cotta :

Matériel spécifique :

  • 20 moules à pop-cakes (soit 40 demi-sphères)

Mettre la crème dans une casserole. Ajouter la confiture en ayant soin de ne pas ajouter les morceaux (ça me brisait le cœur de mixer, alors j’ai gardé les quartiers de pêche entiers pour les déguster à côté ou avec un yaourt nature…).

Ajouter l’agar-agar, mélanger puis porter à ébullition.

Maintenir l’ébullition pendant 2 minutes tout en remuant.

Verser dans les moules, laisser refroidir puis réfrigérer.

Démouler en exerçant une poussée sur un bord de la sphère retournée et faire glisser l’ensemble vers l’extérieur à l’opposé, vous obtiendrez de parfaites demi-sphères !

Panna cotta pêche-verveine {à la confiture L’Epicurien}

Pour le salon, j’ai souhaité présenter ces panna cotta sur de fins biscuits sablés. Je n’ai pas encore trouvé la recette idéale qui offre la dégustation de biscuits encore croustillants le lendemain (vous qui me lisez, si vous avez la recette miracle qu’il me manque, lâchez-vous dans les comm’ !^^).

Quoi qu’il en soit, je vous conseille d’assembler la panna cotta et les sablés au dernier moment.

Panna cotta pêche-verveine {à la confiture L’Epicurien}

NB : penser à coller un bout de scotch au fond des 20 demi-sphères normalement destinées à recevoir les bâtonnets des pop-cakes pour éviter que le liquide ne fuie !^^

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2014

Glace aux coings et figues rôties, miel à la fleur d’oranger

Des coings d'un petit producteur du Pilat et des figues ramassées sur les Monts du Lyonnais pour des saveurs encore inconnues sur le blog. Je découvre comment travailler ces fruits et ils me plaisent. Envie d'une glace aux coings plutôt qu'un sorbet comme il est apparemment d'usage avec ce fruit. Et sans sorbetière, parce que je n'ai pas encore cet appareil chez moi (je ne le dis pas trop fort, je risquerais de le trouver au pied du sapin à Noël!^^). Des figues tout juste rôties avec un peu de miel "juste pour dire", sucrer un peu agréablement tout en gardant l'authenticité du goût du fruit. Et puis quand même un petit "sirop" de miel à la fleur d'oranger que j'ai placé sous forme de gouttes sur l'assiette, pour le plaisir de faire "trempette" à chaque bouchée. Pour l'occasion, j'ai sorti L'or de miel de la famille Mary que ma mamie m'a offert il y a déjà longtemps (d'ailleurs, il a changé de nom entre temps). Un miel d'accacia, pour un goût léger qui s'allie facilement à la fleur d'oranger. Bonne dégustation!

Pour 3-4 personnes :

Pour la glace aux coings :

  • 2 coings (500-600g)
  • 200 g de sucre glace
  • 250 ml de crème liquide entière très froide
  • 1/2 jus de citron
  • Eau

Pour les figues rôties :

  • 6-8 figues
  • 2 CS de miel

Pour le « sirop » de miel à la fleur d’oranger :

  • 30g de miel (pour moi, L’or de miel de la Famille Mary, un miel d’accacia)
  • 1 CS de fleur d’oranger

Préparer la glace aux coings :

Essuyer le « velours » sur les coings avec un torchon propre ou un essuie-tout.

Eplucher les coings et les couper en tranches.

Les mettre dans une casserole, recouvrir d’eau et faire cuire pendant 30 minutes.

Bien égoutter et réduire en purée à l’aide d’un presse-purée.

Ajouter le citron pressé et le sucre glace, bien mélanger.

Laisser refroidir à température ambiante.

Battre la crème froide en chantilly et l’incorporer aux coings.

Verser dans un bac allant au congélateur et laisser congeler pendant 4 heures.

Préparer les figues rôties une vingtaine de minutes avant dégustation de façon à ce qu’elles soient encore tièdes :

Préchauffer le four à 200°.

Laver les figues et les fendre en 4 en prenant soin de ne pas couper jusqu’au bout (on obtient des sortes de fleurs). Les placer dans un plat à four et badigeonner de miel.

Enfourner pour 10 minutes.

Au moment de servir, faire le « sirop » de miel :

Faire chauffer doucement le miel pour qu’il soit liquide. Ajouter la fleur d’oranger, mélanger et servir aussitôt sur les assiettes contenant une boule de glace et une à deux figues rôties.

Glace aux coings et figues rôties, miel à la fleur d’oranger

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 22 Octobre 2014

Flan mousseux au potiron et au kumquat L'Epicurien

Perrine est revenue!! Cette petite semaine d'absence s'explique par ma participation au salon de l'innovation agro-alimentaire (SIAL) à Villepinte aux côtés de L'Epicurien, mon partenaire fétiche dont je vous parlais ICI. Je dédierai un article à ces quelques jours forts en émotions. En attendant, je vous propose un dessert fait avec la confiture de Kumquat L'Epicurien, une merveille pour les papilles des amateurs de saveurs très acidulées. Ce que j'apprécie dans cette confiture (comme dans beaucoup d'autres chez L'Epicurien), c'est la sensation de croquer dans le fruit frais alors qu'il s'agit d'une confiture. La faute (et quelle faute!) certainement aux nombreux morceaux restés tels quels dans la préparation...

Vous pourrez me demander, à l'instar de Benoît, mais "pourquoi le potiron?", et oui, mais pourquoi pas?! Un potiron du jardin dans le bas du frigo avec l'envie d'en faire un gâteau, un pot de confiture de kumquat dans la porte du même frigo, ça donne des idées le matin, penchée sur sa tartine... Et cela donne un excellent flan que j'ai qualifié de "mousseux" tant il est léger aérien en bouche, la texture s'efface progressivement pour laisser place au goût, c'est une sensation assez extraordinaire... Alors pourquoi, parce que j'ai pensé que ça pourrait être bon, et effectivement, ce mariage improbable vaut le détour, je vous le conseille!! A très vite.

Flan mousseux au potiron et au kumquat L'Epicurien

Cette recette contient de l'édulcorant. M'étant inspirée du livre "Se nourrir de plaisir" dont je vous parlais ICI, j'ai souhaité utiliser l'édulcorant qui traîne dans mon placard depuis plus d'un an, alors que je devais réaliser un dessert léger en sucre pour un grand-père. La texture d'un gâteau étant souvent très différente avec l'édulcorant en remplacement du sucre, je ne l'utilise jamais car je n'apprécie pas. Ici, c'était l'occasion de réessayer puisque la recette en "prescrivait". En plus, l'édulcorant passe mieux avec des blancs d'œufs battus en neige, ils aèrent la pâte.

Flan mousseux au potiron et au kumquat L'Epicurien

Pour 2-3 personnes :

  • 400-500g de potiron
  • 1 œuf
  • 20g de farine
  • 2 CS de confiture de kumquat (pour moi, une confiture l’Epicurien)
  • 2 CS d’édulcorant (ou de sucre)
  • 1 pincée de cardamome en poudre

Eplucher le potiron. Le laver et le faire cuire dans l’eau bouillante pendant 20 minutes. Il doit être très tendre.

Préchauffer le four à 180°.

Assécher le potiron quelques minutes sur feu vif dans une casserole anti-adhésive.

Ajouter la confiture de kumquat, l’édulcorant, les jaunes d’œufs battus.

Monter les blancs en neige bien ferme et les incorporer à la préparation.

Verser dans un moule à cake.

Faire cuire au four au bain-marie pendant 30-35 minutes.

Déguster froid après un passage au réfrigérateur.

Flan mousseux au potiron et au kumquat L'Epicurien

Et tiens, voilà que je pense à Maud, qui a du mal à faire manger des légumes à ses enfants. C'est bien possible que cette recette les séduise! Un côté doux et léger, un côté acidulé qui donne du pep's à ce dessert, pourquoi pas aussi pour les enfants?! Cela fait longtemps que je n'ai pas participé à un concours, alors je soumets cette recette à l'intraitable jury que sont ses deux filles en réponse au concours Faire manger des légumes aux enfants : un dessert au potiron, ça vous tente?!

N.B.: Le débat est ouvert sur la question du potiron, légume ou pas légume?! Tout du moins, il est généralement consommé comme un légume, ça devrait passer... n'est-ce pas?! ;-)

Flan mousseux au potiron et au kumquat L'Epicurien

-

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2014

Flans aux poires

Un dessert vraiment très simple et léger, idéal pour un soir de semaine. A la recherche d'un ordre de grandeur sur l'équilibre crème et fruits, je suis tombée sur l'inspiration qui correspondait tout à fait à mes envies: la recette de Cléa du blog Cléa cuisine qu'elle appelle "crème dessert". Peut-être parce que j'ai poussé l'ébullition du lait avec l'agar-agar pour obtenir des petits flans comme je souhaitais idéalement. Déclinable à l'infini...

Pour 2 flans individuels :

  • 2 poires
  • 0,5g d’agar-agar
  • 100ml de lait
  • 1 CC bien pleine de purée d’amandes
  • Epices à pain d’épices (ou autre épice)
  • Pralin (facultatif)

Laver et éplucher les poires. Les couper en morceaux et les faire cuire à couvert sur feu doux pendant 15 minutes jusqu’à ce qu’elles compotent.

Mixer avec la purée d’amandes ; ajouter les épices. Réserver dans un bol.

Dans la casserole qui a servi à cuire les poires, verser le lait puis l’agar-agar. Fouetter et porter à ébullition tout en remuant. Poursuivre la cuisson 2 minutes.

Verser le lait sur les poires mixées et bien mélanger.

Répartir dans des ramequins.

Laisser refroidir puis mettre au frais pendant plusieurs heures.

Servir très frais recouvert de pralin.

Cléa conseille de ne pas conserver les flans plus de 36h puisque le dessert rend un peu d'eau. Ici, ça ne risquait pas d'arriver!^^

Flans aux poires

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2014

Tarte au potimarron, cœur crème de marrons

Ma partcipation au KKVKVK #57, merci Romain du blog Le Tablier gourmet pour le sympathique thème de cet épisode! A défaut d'arriver à la perfection esthétique de mon idée, je me suis amusée!

Pour 8 personnes :

Pour le fond de pâte sablée à la farine de châtaignes de Claude Brioude (chipée chez Ewa) :

  • 150 g de farine de blé
  • 50 g de farine de châtaigne
  • 100 g de sucre
  • 100 g de beurre mou
  • 4 jaunes d'œufs
  • Une pincée de sel

Pour l’appareil au potiron (cette fois, c’est chez Cammie que j’ai piqué les proportions) :

- 1,5kg de potimarron

- 2 oeufs

- 120g de sucre

- 15cl de lait

- 3 CS de maïzena

- 1 pincée de cannelle

Pour le cœur crème de marrons :

- 1 œuf

- 80g de crème de marrons

Matériel spécifique :

- Un moule à tarte

- Un cercle de présentation individuel

Mélanger les ingrédients secs. A la main, incorporer le beurre. Ajouter les jaunes d’œufs (il est plus pratique de les séparer des blancs au préalable et de les réserver dans un bol, il n’est ainsi pas nécessaire de se relaver les mains !).

Former une boule, l’envelopper de film alimentaire et stocker au réfrigérateur pendant une heure.

Préparer l’appareil au potimarron :

Bien laver le potimarron. Le couper en gros morceaux et les faire cuire dans l’eau bouillante pendant 30 minutes.

Vider l’eau de la casserole, laisser tiédir pour ne pas se brûler les doigts, puis retirer la peau.

Passer la chair de potimarron au mixeur.

Battre les œufs avec le sucre dans un saladier.

Incorporer la maïzena dans le lait, puis verser sur le mélanger précédant en fouettant. Ajouter la cannelle.

Verser l’appareil sur la purée de potimarron et mélanger.

Préchauffer le four à 180°.

Préparer le cœur à la crème de marrons :

Battre l’œuf en omelette et ajouter la crème de marrons.

Pour le montage :

Sortir la pâte du réfrigérateur et l’étaler sur un plan de travail bien fariné (j’insiste sur ce dernier point, la pâte est vite très collante, surtout lorsque la température ambiante est élevée).

Déposer la pâte dans un moule à tarte.

Disposer le cercle de présentation au centre.

Verser la préparation au potimarron autour, puis l’appareil à base de crème de marrons au milieu (procéder dans ce sens puisque la pâte au potimarron se « tient » beaucoup mieux que la seconde).

Enfourner pendant 20 minutes environ, le temps que les pâtes commencent à s’épaissir.

Sortir la tarte du four, retirer alors délicatement le cercle de présentation et à l’aide d’un couteau, étirer la pâte à la crème de marrons vers l’extérieur pour former un soleil.

Enfourner à nouveau pour 20 minutes. Si les bords de la tarte dorent trop, couvrir d’un papier aluminium.

Déguster tiède ou froid après un passage au réfrigérateur.

Astuce : pour me débarrasser de mes blancs d’œufs récupérés du fond de tarte, j’ai fait des îles flottantes salées sur un velouté de courgettes en entrée !

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2014

Pains d’épices aux poires entières

Tout un stock de poires mûres à écouler en un temps record, j'ai dû faire preuve d'imagination, les compotes auraient pu devenir lassantes!

Et comme je trouvais dommage de faire une pâte à pain d'épices (sans oeuf, et sans lactose! une première pour moi) pour 2 petits gâteaux, je vous propose des quantités pour booster votre petit déjeuner avec un pain d'épices nature!

Pains d’épices aux poires entières

Pour 2 personnes + 1 pain d’épices 4 personnes :

  • 2 poires
  • 50g de farine de seigle
  • 150g de farine blanche
  • 80g de sucre
  • 3 CS de miel (pour moi, le miel de Bourdaine Beautiful Beez. Au passage, dépêchez-vous de faire vos commandes, l'année a été difficile pour les apiculteurs, avec de maigres récoltes)
  • 1 CS bien pleine d’épices à pain d’épices Fortwenger (le petit goût de ces épices est vraiment incomparable)
  • 165ml d’eau
  • 1-2 CC de bicarbonate de soude
Pains d’épices aux poires entières

Laver les poires et les éplucher. Retirer la partie dure à la base tout en prenant soin de les garder entières. Réserver.

Beurrer deux moules individuels et un petit moule à cake.

Préchauffer le four à 165°.

Mettre la farine dans un saladier et y ajouter le bicarbonate et les épices.

Faire tiédir l’eau et y ajouter le sucre et le miel. Mélanger jusqu’à totale dissolution.

Incorporer le sirop aux ingrédients secs.

Verser la préparation jusqu’à mi-hauteur des moules individuels et le reste dans le moule à cake.

Déposer les poires dans les petits moules et appuyer légèrement pour faire remonter doucement la pâte et faire en sorte que les poires touchent presque le fond du moule.

Enfourner pour 30 minutes.

Baisser la température du four à 150° et poursuivre la cuisson 10 minutes pour les gâteaux individuels et 15-20 minutes pour le pain d’épices « familial ».

Pains d’épices aux poires entières

Je me suis inspirée pour la base de ces gâteaux du pain d'épices ultra moelleux d'Anne, alias Papilles, du blog Papilles & Pupilles, où je trouve bien souvent de très jolies réalisations et de belles idées. Peut-être l'un des blogs les plus "anciens" que je visite, chapeau!

Pains d’épices aux poires entières

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0