Résultat pour “epicurien”

Publié le 9 Juillet 2015

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

Cela n'a échappé à personne, le concours des 3 ans de mon blog sur le thème "cuisinez à la confiture" se termine le 15 juillet à minuit... Il vous reste donc un grand week-end pour participer! Cela vaut le coup, il y a de fabuleuses confitures de mon partenaire L'Epicurien à la clé!

Toutes les modalités ICI.

-

Comme il y a de très jolies participations, et des recettes de non blogueuses que personne ne voit (je mettrai le déroulé dans le récap' final), je ne résiste pas à l'envie de vous faire saliver devant leurs jolies réalisations...

Alors on reprend dans l'ordre chronologique!

-

1- Les Gariguettes poêlées en gelée fraise menthe, quenelle de faisselle et sablé à la figue de Kty (non blogueuse)

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

2- Les Cupcakes ananas-vanille d’Une pincée de gourmandise

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

3- La Tarte aux fraises de Céci-bon

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

4- Les Feuilletées de cabri lardé à la confiture d'oignons rouge de Graine de Faim Kely

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

5- La Tarte pêche abricot façon pudding de Not Parisienne

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

6- Les Mochis à la confiture de haricots Azukis de Ceci est un autre jour

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

7- Le Biscuit roulé à la gelée de framboises et fraises d’Isa (non bloggeuse)

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

8- Le fruit du soleil d'Isacho (non blogueuse): un tartare de filet mignon aux légumes du soleil avec un feuilleté au fromage surmonté de confiture de groseilles blanches

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

9- Le Queen of puddings de Not Parisienne

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

10- Le Crumble de la mer au massalé, ananas, coco et à la confiture de gingembre de Cécile du blog Ma Cuisine Bleu Combava

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

11- La Tarte aux fraises, mousse et confiture de fraises de Dany du blog Epicétout

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

12- La Tarte aux Freizh de Sandy du blog Cuisine et Cigares

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

13- La Glace aux abricots et oreillons rôtis, meringues à la verveine de Vanille du blog La Cuisine des 3 Soeurs

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

-

14- Le Gâteau Rhum Ananas Coco ou Délice des îles de Not Parisienne (qui ne se lasse décidément pas ! ;-) )

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

15- Les Muffins à la confiture de cerises de Virginie du blog Aux Papilles

Nouveau récapitulatif des participations au concours "cuisinez à la confiture" des 3 ans de mon blog

Merci à toutes (pas encore de garçon dans le lot) pour vos jolies inspirations! Je compte sur vous pour innover encore en cuisine jusqu'au 15 juillet (je ne pourrai pas repousser les dates!^^)

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #News

Repost0

Publié le 31 Décembre 2014

Chocolats aux confits de fleurs et un bon réveillon!

De bons moments gourmands nous attendent en ce dernier repas de l'année, ce soir...

Vous pouvez réaliser en deux temps, trois mouvements, de terribles chocolats au confit de fleur...

La problématique est celle du tempérage du chocolat...

Vous trouverez un tuto très complet sur le blog de Chef Nini.

De mon côté, quand j'ai voulu mettre en marche mon thermomètre, il a refusé de s'allumer... ça démarrait mal pour une première en tempérage! J'ai failli abandonner... Et puis j'avais trop envie d'essayer quand même! Après tout, je risquais simplement de perdre en brillance, en fondant, mais le bon goût serait là quand même..!

Alors j'ai usé de mon meilleur thermomètre, l'auriculaire!! Le résultat n'est pas si mal, mais il pourrait être tellement mieux en suivant réellement les courbes de cristallisation du chocolat!

Qu'à cela ne tienne, j'ai déjà une bonne résolution pour 2015!

Je vous souhaite un bon réveillon!!!

Chocolats aux confits de fleurs et un bon réveillon!

--

Pour 20 chocolats:

- + ou - 200g de chocolat noir de bonne qualité

- des confits de fleur: j'ai utilisé ceux de l'Epicurien: confit de fleurs de violettes, de fleurs de lavande, de fleurs de coquelicots et pétales de roses. J'utiliserais bien aussi les confits de thé...

Chocolats aux confits de fleurs et un bon réveillon!

--

Suivez ensuite les conseils de Chef Nini pour tempérer le chocolat et recouvrir des moules à chocolat d'une première couche de chocolat (à l'aide d'un pinceau à pâtisserie), laisser prendre au frais quelques minutes en prenant soin de maintenir le chocolat à température et recouvrir d'une seconde couche.

Faire prendre à nouveau au frais, remplir les alvéoles d'un confit de fleurs, et refermer les bonbons de chocolat avec le reste de chocolat fondu.

Faire prendre à température ambiante, démouler, présenter, et... se régaler!

Pour le côté "cadeau", j'ai recouvert mes chocolats de poudre alimentaire irisée argentée au pinceau à pâtisserie.

Chocolats aux confits de fleurs et un bon réveillon!
Chocolats aux confits de fleurs et un bon réveillon!

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost0

Publié le 23 Février 2015

Gaufres à la pistache, sauce épaisse au chocolat {inspirées de Pierre Hermé}

J'ai pioché l'idée et les ingrédients chez Pierre Hermé qui fait un sandwich de gaufres à la pistache avec une crème au chocolat entre les deux. Pour la réalisation, je n'avais plus la recette sous les yeux, j'ai donc fait à mon idée.

J'ai aussi tenté une version avec du caramel au beurre salé dans la pâte à gaufre, mais le goût n'était pas assez prononcé pour que ce soit une réussite. Et si j'en avais mis plus, cela aurait été trop sucré et trop humide... Bref, restons sur la pâte à gaufres à la pistache, un goût délicieusement décadent! ...sans parler de la sauce au chocolat, que Pierre Hermé prépare au jaune d’œuf mais pour laquelle j'ai choisi une autre solution qui m'a entièrement satisfaite!

Gaufres à la pistache, sauce épaisse au chocolat {inspirées de Pierre Hermé}

Pour 10 petites gaufres :

  • 25g de jaune d’œuf (environ 1 gros jaune)
  • 25g de blanc d’œuf (environ 2/3 d’un blanc de gros œuf)
  • 55g de farine
  • 50g de sucre de canne
  • 95g de crème liquide entière bien froide
  • 20g de lait
  • 45g de beurre fondu refroidi
  • 30g de pâte de pistache ou de crème de pistache l’Epicurien
  • ½ CC de levure chimique
  • 0,5g de fleur de sel

Pour la sauce épaisse au chocolat :

  • 100g de chocolat noir
  • 12,5cl de lait
  • 12,5cl de crème liquide
  • 60g de sucre (selon Pierre Hermé, je n’en ai pas ajouté, les gaufres me semblaient déjà bien assez sucrées)
  • 1 CS de maïzena (60g de jaune d’œuf pour Pierre Hermé)
Gaufres à la pistache, sauce épaisse au chocolat {inspirées de Pierre Hermé}

Préparer la pâte à gaufres :

Faire fondre le beurre et le laisser refroidir.

Fouetter le jaune d’œuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Incorporer le lait et la pâte (ou crème) de pistache à la préparation précédente.

Ajouter le beurre, la farine, la levure chimique et la fleur de sel.

Battre les œufs en neige, les incorporer délicatement à la préparation.

Monter la crème au batteur pour qu’elle soit bien ferme et l’incorporer au mélange.

Réserver au frais 1 heure.

Pendant ce temps, préparer la crème épaisse au chocolat (j’ai souhaité la verser tiède sur les gaufres, Pierre Hermé recommande de préparer sa sauce, qui ressemble plus à une crème anglaise, la veille) :

Incorporer la maïzena au mélange lait-crème froid.

Porter le tout à ébullition.

Verser sur le chocolat haché et mélanger jusqu’à obtenir une consistance lisse et homogène (Pierre Hermé recommande l’utilisation d’un mixer plongeant).

Cuire les gaufres dans un gaufrier. Déguster avec la sauce au chocolat tiède ou froide.

Gaufres à la pistache, sauce épaisse au chocolat {inspirées de Pierre Hermé}

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #gouters

Repost0

Publié le 17 Novembre 2014

Scones selon Pierre Hermé

Ces petits scones me faisaient de l’œil depuis longtemps dans le livre Ispahan de Pierre Hermé, un magnifique ouvrage présentant d'innombrables recettes superbement illustrées à partir de son association de saveurs rose-framboise-litchi (souvent copiée, jamais égalée..!).

Bien m'en pris de vouloir essayer, ils étaient excellents (en même temps, s'attendait-on vraiment au résultat inverse?!). Finis, les superlatifs, je vous livre ici la recette telle que je l'ai réalisée (et oui, sinon pas de valeur ajoutée!^^), garnie de confiture de pétales de roses L'Epicurien pour faire un clin d’œil au livre.

Scones selon Pierre Hermé

Pour environ 10 scones :

Pour la pâte :

  • 110g de farine
  • 125g de crème fraîche épaisse
  • 20g de beurre
  • 20g de sucre + à saupoudrer sur les scones
  • 7g de levure chimique
  • 1 œuf battu (facultatif, c’est pour donner un bel aspect visuel aux scones)

Pour la garniture :

  • Confiture
  • Crème fraîche

Mélanger tous les ingrédients, former une boule et réserver au réfrigérateur pendant 20 minutes.

Etaler la pâte sur 2,5cm d’épaisseur.

Façonner des cercles de 5cm de diamètre en trempant au préalable les emporte-pièces dans la farine.

Réserver à nouveau 15 minutes au frais.

Préchauffer le four à 180°.

Badigeonner chaque scone d’œuf battu et saupoudrer de sucre.

Enfourner pour 12 minutes.

Garnir de confiture et/ou de crème fraîche.

NB1 : ici, j’ai utilisé comme emporte-pièce un coquetier, mes scones étaient donc des mini-scones pour être consommés sous forme de bouchées.

NB2: Pierre Hermé prépare des quantités bien plus grandes de pâte et conseille de la diviser en pâtons avant de la réserver au frais la première fois.

Scones selon Pierre Hermé
Scones selon Pierre Hermé

Cette recette convient parfaitement au thème du concours qu'Emilie du blog Emilie Sweetness organise avec son partenaire Charles Antona, confiturier traditionnel corse. Pour lui faire honneur, je choisirais sa confiture de figue aux fruits secs qui doit simplement être un délice avec ces scones.

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Petit déjeuner

Repost0

Publié le 3 Avril 2015

Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}

Une recette que l’on retrouve le Vendredi Saint dans les pays anglo-saxons, traditionnellement à base de farine blanche et contenant des raisins secs, des zestes d’agrumes et des épices.

Ici, une version complètement retravaillée pour changer, même si la base reste la même, inspirée du blog Lost in London.

​C'est l'occasion pour moi de vous présenter la confiture de noix L'Epicurien (et ses cerneaux de noix incorporés!) et surtout faire le "teasing" de mon nouveau partenariat avec la société Imbert, spécialiste du marron ardéchois, installé à Aubenas. Beaucoup de promesses quant au goût de leurs produits de grande qualité (que j'ai déjà testés rapidement sur le SIRHA, salon international de la restauration et l'hôtellerie où nous nous sommes rencontrés), et beaucoup de recettes à venir, je ne vous en dis pas plus... Pour le moment, j'ai eu le privilège de goûter leurs excellentes oranges confites présentées dans le sirop, un bonheur pour les papilles.

Assez discuté, voici la recette en détails. C'est la première fois que je photographie quelques étapes intermédiaires, et je me suis amusée (même si c'est très long et qu'il faut constamment avoir les mains archi-propres, je salue le travail des blogueuses qui le font systématiquement!).

Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}

Pour 12 buns (poids final pour chacun : 80-100g) :

- 1 œuf

- 300g de farine de seigle

- 400g de farine blanche de blé

- 80g de sucre en poudre

- 80g de beurre à température ambiante

- 80g de chocolat noir coupé en gros morceaux

- 80g d’oranges confites (chez Imbert pour moi)

- 6 CS de confiture de noix bien pleines (chez L’Epicurien pour moi)

- 2 CC d’épices à pain d’épices

- 15g de levure de boulanger

- 15cl d’eau

- 15cl de lait

- 1 pincée de sel

-

Pour la croix :

- 40g de farine

- 10g de beurre

- 5cl d’eau

- 1CS de sirop des oranges confites (ou 1 pincée de sucre)

- 1 pincée de sel

Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}

Préparer tous les ingrédients de la pâte sur le plan de travail.

Couper le chocolat en gros morceaux, détailler les oranges confites en petits dés.

Mettre les farines, la levure, le sucre, la confiture de noix, le beurre mou, les épices, le sel, puis l’œuf, l’eau et le lait dans un saladier.

Mélanger pour faire une boule homogène, puis pétrir pendant 15 minutes.

En fin de pétrissage, incorporer le chocolat et les zestes d’oranges.

Former à nouveau une boule et recouvrir le saladier d’un linge propre (ma pâte est plus collante que celle présentée par Lost in London, j'ai donc réduit les proportions par rapport à sa recette dans la liste des ingrédients. Ici, je n'ai pas souhaité ajouter de farine, prenant le pari qu'elle serait réussie quand même, et je ne me suis pas trompée, le moelleux est vraiment là, on se retrouve presque avec ces petits pains allemands très aérés).

Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}

Laisser pousser pendant 45 minutes dans une pièce chaude (j’ai mis dans mon four à 30°, le chocolat a commencé de fondre, quelques traces le trahissent sur les petits pains !). La pâte doit doubler de volume.

Chemiser un moule rectangulaire de papier sulfurisé.

Diviser la pâte en 12, former des boules et disposer celles-ci dans le moule (j’en ai mis 6 dans un moule).

Couvrir le (les) plat(s) du torchon et laisser à nouveau pousser pendant 45 minutes jusqu’à ce que la pâte double de volume.

Préchauffer le four à 210°.

Faire la pâte pour les croix :

Mélanger ensemble la farine, l’eau, le beurre fondu, le sirop (ou sucre) et sel.

A l’aide d’une poche à douille lisse, former des croix sur les boules de pain.

Enfourner pour 15 minutes ; les buns dorent joliment.

Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}

A la sortie du four, Lost in London recommande de badigeonner les petits pains d’un glaçage fait avec de l’eau, du sucre et des épices. Je n’ai pas trouvé nécessaire d’ajouter cette étape.

A consommer dès la sortie du four avec un peu de beurre, ou encore de la confiture de noix, ou tout simplement sans ajout, avec les doigts !

Ces petits pains se congèlent aussi très bien. Les passer simplement 15 minutes au four avant de les déguster!

Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}

Je n'ai pas l'habitude de faire du copier-coller, mais j'ai vraiment trop aimé l'historique de ces petits pains retrouvé sur le blog Lost in London:

Un peu d’histoire
Les hot cross buns sont un classique de Pâques dans la tradition anglo-saxonne. Il y a plusieurs raisons qui expliquent leur attachement à cette période de l’année.
Selon la tradition chrétienne, la croix dessinée sur les brioches représenterait la croix sur laquelle Jésus est mort et c’est la raison pour laquelle il est d’usage de les déguster le Vendredi Saint.
Mais les historiens retracent l’origine des Hot Cross Buns à une période encore plus lointaine. Les Anglo-saxons mangeaient des brioches décorées d’une croix en l’honneur d’Eostre, la déesse du printemps et de la fertilité.
Dans le folklore anglais, les brioches faites le Vendredi Saint ne moisissaient jamais et si elles étaient accrochées dans la cuisine, elles étaient censées protéger la maison du feu. Étonnant, non?! 
Source: Lost in London

-

Impossible de choisir une photographie plutôt qu'une autre, suit donc une petite série gourmande...

Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}
Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}
Hot cross buns à la noix, oranges confites et chocolat noir {à la farine de seigle}
Joyeuses Pâques!

Joyeuses Pâques!

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Petit déjeuner, #gouters

Repost0

Publié le 3 Janvier 2019

Bûche roulée Perrine cuisine

A vous qui me lisez malgré mon absence fréquente ces derniers temps, je vous adresse tous mes vœux de bonne année ! Je vous souhaite le meilleur, la réalisation de vos projets, beaucoup d'amour, de réussite, des moments gourmands, et la santé !

Cet article de bûche aurait dû paraître pendant les vacances de Noël, mais j'ai oublié mes photos avant de partir ! Heureusement, la recette est utilisable à tout moment de l'année ;-)

Je me suis inspirée de la recette de génoise japonaise de Valérie C'est ma fournée qui est vraiment extra, incroyablement moelleuse ! Je ne pèse simplement pas au gramme près, et cela fonctionne très bien sans déception.

Petit détail qui a son importance : la génoise peut être faite la veille pour le lendemain.

Bûche roulée Perrine Cuisine

 

Pour 4 personnes :

Pour la génoise :

  • 2 œufs battus + 3 blancs
  • 50g d’eau
  • 50g de lait
  • 55g + 2g de sucre
  • 45g de farine type 55
  • 30g d’huile
  • 20g de beurre
  • Une pincée de sel
  • Crème de Citron L'Épicurien (Lemon curd)

Pour le glaçage chocolat blanc :

  • 100g de chocolat blanc
  • 20g de crème liquide

 

Préchauffer le four à 180° en chaleur tournante (si possible).

Procéder comme pour l'élaboration d'une pâte à choux :

Faire chauffer le lait, l'eau, 2g de sucre, le sel et le beurre coupé en dés dans une petite casserole.

Dès que le beurre est fondu (et le mélange non bouilli), retirer la casserole du feu et ajouter la farine en une fois. Bien mélanger.

Remettre la préparation sur le feu pendant 1 minute pour la dessécher.

Placer la pâte dans un récipient froid et mélanger en tapissant les bords pour la refroidir.

Incorporer un tiers des œufs battus et mélanger. Lorsque le mélange a repris un aspect lisse (il faut être patient), ajouter un second tiers d'œufs. Procéder de même avant d'ajouter le reste des œufs battus.

La pâte à choux obtenue est assez liquide. Y incorporer l'huile et réserver.

Placer les blancs d'œufs dans un bol avec le sucre et monter le tout en neige jusqu'à obtenir une préparation bien brillante et ferme (le fameux "bec d'oiseau").

Les incorporer en 3 fois à la préparation précédente.

Etaler la pâte sur du papier sulfurisé pincé aux 4 coins pour ne pas que la préparation liquide ne s'échappe.

Idéalement, il faut posséder une plaque à génoise. J'ai fait cela sur la plaque à four et cela fonctionne très bien aussi.

Enfourner pour 15-20 minutes jusqu'à ce que le biscuit obtienne une coloration uniforme.

Hors du four, laisser refroidir avant de garnir de crème de citron (ou autre garniture) et rouler la pâte aussi serré que possible en s'aidant du papier sulfurisé.

Pour le glaçage, fait fondre le chocolat blanc avec la crème au bain-marie et mélanger jusqu'à obtenir une préparation bien homogène.

Placer le roulé sur une grille et verser le chocolat blanc dessus pour que le gâteau soit recouvert de manière uniforme.

Laisser figer et placer au réfrigérateur jusqu'au service.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 28 Novembre 2017

Rotweinkuchen Perrine Cuisine

Il y a de ces recettes qui paraissent si étonnantes que je me sens obligée, un jour où l'autre, de les tester. Un peu comme l'avocat chaud ^^ Ici, un gâteau au vin rouge, voilà qui m'a intriguée ! Il ne m'a fallu qu'une bouteille non terminée lors d'un déjeuner pour passer à l'action le week-end suivant ! Dans les recettes originales, c'est de la poudre de cacao qui est utilisée plutôt que du chocolat noir, mais je voulais un côté définitivement chocolaté, ce pourquoi j'ai dégainé la tablette du placard ! Résultat : plein de goût de chocolat et d'épices, le vin passe inaperçu mais doit relever l'ensemble... Très sympa pour démarrer en douceur la période des fêtes !

Rotweinkuchen Perrine Cuisine

Pour un gâteau :

  • 3 oeufs
  • 200g de farine
  • 120g de vergeoise brune
  • 100g de chocolat noir
  • 10cl de vin rouge
  • 5cl d'huile
  • 1 CC de cannelle en poudre
  • 1 CC d'épices à pain d'épices
  • 1 CC de bicarbonate
  • 1 CC de sel

Pour le nappage :

Rotweinkuchen Perrine Cuisine

Préchauffer le four à 180°.

Bien fouetter les œufs avec la vergeoise.

Ajouter les ingrédients secs : la farine, le bicarbonate, le sel et les épices.

Puis incorporer les ingrédients humides : le chocolat fondu, l'huile et le vin.

Verser la pâte dans un moule beurré et enfourner pour 35-45 minutes.

Laisser refroidir et napper de pâte à tartiner rendue liquide après 10 secondes au micro-ondes.

Rotweinkuchen (gâteau au chocolat, vin rouge et épices) et autres desserts de Noël

--

Et puisque l'on me l'a demandé et que c'est une super idée de se remettre dans les desserts de Noël dès maintenant, je ressors des archives les desserts de Noël que j'ai pu réaliser les années précédentes !

Et aussi...

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost0

Publié le 12 Décembre 2014

Tarte crousti-fondante au chocolat, sauce choco-praliné

Ma chère Sandy du magnifique blog Cuisine et Cigares nous propose, pour le dernier épisode de sa trilogie de concours, de travailler (et faire rêver!) avec l'ingrédient le plus déstabilisant, le plus gourmand et le plus envoûtant, j'ai nommé le CHOCOLAT (non, point trop de superlatifs dans cette phrase!^^). Pour Sandy, ce sera la recette "la plus gourmande, la plus alléchante, la plus irrésistible que vous ayiez jamais eu envie de faire".

J'ai beaucoup réfléchi à la recette qui ferait chavirer mon cœur et qui, puisqu'elle aurait raison de moi, saurait séduire les autres (point de départ très égoïste, mais un procédé qui fonctionne souvent!^^).

La base était certaine: une tartelette. La texture du chocolat primordiale: fondante.

Et puis... mon chemin a croisé celui de Sucre d'orge et pain d'épices et ses Tartelettes soufflées au chocolat. Ouf. J'ai choisi de ne pas souffler la garniture au chocolat (soit, pas de blanc d’œuf), pour avoir un chocolat vraiment très fondant - presque coulant (mais pas coulant! ce sera le rôle de la sauce choco-praliné...) à la sortie du four qui corresponde mieux à ma conception de l'indécence chocolat par excellence! Et puis j'ai repris cette idée de sauce, géniale. Et puis j'ai utilisé des fonds de tarte à la farine de châtaignes que j'avais déjà précuits au congélateur (de ma tarte au potimarron, cœur crème de marrons), solution de facilité. Et puis on s'est régalés!

Tarte crousti-fondante au chocolat, sauce choco-praliné

Pour 4 personnes :

Pour le fond de pâte sablée à la farine de châtaignes de Claude Brioude (utilisée dans la tarte au potimarron, cœur crème de marrons) :

  • 75 g de farine de blé
  • 25 g de farine de châtaigne
  • 50 g de sucre
  • 50 g de beurre mou
  • 2 jaunes d'œufs
  • Une pincée de sel

Pour l’appareil au chocolat :

  • 2 jaunes d’œufs
  • 50g de chocolat noir
  • 50g de beurre
  • 4 CS de sucre en poudre

Pour la sauce choco-praliné :

  • 40g de chocolat noir
  • 4 CC bien pleines de pâte à tartiner praliné chocolat (pour moi, L’Epicurien bien sûr !) + pour le fond de tarte
  • 4 cl de lait

Préparer la pâte à la farine de châtaignes :

Mélanger les ingrédients secs. A la main, incorporer le beurre. Ajouter les jaunes d’œufs.

Former une boule, l’envelopper de film alimentaire et stocker au réfrigérateur pendant une heure.

Préchauffer le four à 210°.

Sortir la pâte du réfrigérateur et l’étaler sur un plan de travail bien fariné (j’insiste sur ce dernier point, la pâte est vite très collante).

Découper 4 cercles avec un emporte-pièce, et des bandelettes pour les bords.

Foncer 4 moules à tartelettes et les piquer avec une fourchette.

Recouvrir chaque fond de tarte de papier sulfurisé et y déposer des poids (ou pois ! haricots secs, lentilles…) pour éviter que la pâte ne gonfle lors de la cuisson à blanc.

Enfourner pour 15-20 minutes.

Laisser tiédir.

Baisser la température du four à 200°.

Préparer la garniture au chocolat :

Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand il est bien lisse, ajouter hors du feu le beurre coupé en morceaux.

Battre énergiquement les jaunes d’œufs avec le sucre (utiliser un batteur électrique à faible vitesse).

Ajouter le mélange de chocolat et beurre et continuer de fouetter.

Tartiner les fonds de tarte de pâte à tartiner praliné chocolat.

Répartir la garniture par-dessus.

Enfourner pour 6 minutes.

Pendant ce temps, préparer la sauce choco-praliné (cela nécessite que vous ayez préparé les ingrédients à l’avance) :

Mélanger tous les ingrédients dans une casserole et faire fondre au bain-marie. Mélanger jusqu’à ce que l’ensemble soit bien lié.

Servir les tartelettes tièdes accompagnées de sauce choco-praliné.

Tarte crousti-fondante au chocolat, sauce choco-praliné
Tarte crousti-fondante au chocolat, sauce choco-praliné
Tarte crousti-fondante au chocolat, sauce choco-praliné

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost0