Publié le 30 Janvier 2016

Soupe aux légumes et aux graines de sarrasin {comme une minestrone}

Ma première idée était de réaliser une soupe minestrone, et je n’avais pas les légumes traditionnels qui la composent ni de petites pâtes. Alors je suis partie sur une variante avec le contenu du garde-manger! Cela donne des légumes traditionnels (à décliner à l'infini) sur une base de tomates. La présence de graines de sarrasin est un vrai plus pour le goût de la soupe. Je leur ai trouvé un mode de cuisson qui préserve leur fermeté et leur saveur, et c'est un bonheur pour le palais!

-

Pour 2 personnes :

  • 1/2l de bouillon de volaille ou de légumes
  • 500g de tomates pelées, ou de sauce aux tomates fraîches, ou de tomates fraîches + 1CS de concentré de tomates
  • 80g de graines de sarrasin
  • 1 petit poireau
  • 2 carottes
  • 1 petit oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 1 pointe de couteau de pâte de piment
  • Sel, poivre
  • Persil
  • Parmesan râpé ou en copeaux

-

Cuire les graines de sarrasin :

Porter à ébullition 1,5 volume d’eau salée. Ajouter le volume de graines de sarrasin et laisser cuire 5 minutes. Oter du feu et laisser gonfler à couvert pendant 20 minutes. Cette méthode de cuisson, trouvée chez Recettes végétariennes, permet aux grains de rester fermes et goûteux.

Par ailleurs, éplucher les carottes, les laver et les couper en rondelles.

Laver le poireau et le détailler en rondelles.

Eplucher l’oignon et l’ail et les émincer finement.

Porter le bouillon à ébullition et ajouter les tomates (si elles sont fraîches, les laver et les couper en dés) et les légumes.

Saler et poivrer, ajouter le piment et cuire à feu doux pendant 30 minutes.

Ajouter alors les graines de sarrasin et le persil et poursuivre la cuisson 10 minutes.

Servir bien chaud accompagné de parmesan.

-

Avec cette recette, je participe aussi au Défi Soupes & Veloutés de recette.de.

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #soupes

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2016

Lauchsuppe comme à Berlin

Il y a tout juste un an, j'étais à Berlin pour voir une amie. Comme elle travaillait, je me promenais tranquillement en journée pour la retrouver le soir. Et il y a un an, il faisait trèèèèès froid à Berlin. Alors après ma visite du DDR Museum (le musée de l'Allemagne de l'Est), j'ai eu envie de manger quelque chose de chaud et bien au chaud (et non une Currywusrt au coin d'une rue comme j'en avais l'habitude : l'Allemagne change quelqu'un, moi qui mange une cuisine toute nature d'ordinaire!!). Le DDR Museum abrite un café où tout me paraissait hors de prix. Mais il y avait à la carte du jour une fameuse Lauchsuppe au tarif raisonnable. Je ne connaissais pas la signification du mot Lauch et je le rapprochais dans ma tête de lachen, rire, et cela m'amusait et me plaisait. Alors je me suis attablée et ai décidé de découvrir le vrai contenu de cette soupe du rire. Et bien "der Lauch" signifie le poireau! J'ai dégusté une improbable soupe onctueuse avec des poireaux et une sorte de cervelas en suspension! ^^ J'ai adoré avec un peu de pain frais, et je me suis promis de tester à la maison en rentrant... En rentrant, c'est un an plus tard que je m'y mets, mais je suis contente du résultat, il est conforme à mes souvenirs!! Je souhaitais mettre du fromage frais plutôt que de la crème pour une consistance un peu plus épaisse et "fraîche", je n'ai pas été déçue. Quant au cervelas, je n'achète jamais de ces trucs "chimiques" en magasin, j'ai mis un certain temps à le trouver d'ailleurs ^^, mais il est vrai que dans ce cas présent, cela ne m'a pas déplu...

Je vous invite à ma table, régalez-vous!

-

Pour 2 personnes :

1/2l de bouillon de volaille ou de légumes

2 poireaux moyens

100g de cervelas

50-100g de fromage frais type Philadelphia (selon goût)

Sel, poivre

Laver les poireaux et les couper en fines rondelles. Les placer dans une sauteuse, saler, poivrer et faire cuire à feu moyen pendant 10min. Remuer régulièrement de façon à ce que les poireaux ne colorent pas.

Ajouter le bouillon, mélanger, porter à ébullition puis baisser le feu et faire cuire pendant 30 minutes à couvert.

10 minutes avant la fin de la cuisson, ajouter le cervelas coupé en dés.

Hors du feu, ajouter le fromage frais et mélanger jusqu’à obtenir un liquide homogène.

Servir immédiatement.

-

Avec cette recette, je participe au Défi Soupes & Veloutés de recettes.de (cela fait longtemps que je n'en ai pas pris le temps!).

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #soupes

Repost 0

Publié le 22 Janvier 2016

Petite crème à la carotte, lait de coco et spéculoos (une recette bio)

Je ne sais pas d'où vient l'inspiration... Une envie, comme ça, de choses toutes douces et pas trop sucrées... Des petites crèmes vraiment extra et pleines de bonne humeur =)

Petite crème à la carotte, lait de coco et spéculoos (une recette bio)

Pour 4 personnes :

- 20cl de jus de carottes bio Bissardon

- 20g de fécule de maïs (bio)

- 10cl de lait de coco (bio)

- 4 spéculoos (je les ai achetés en vrac dans un magasin bio, ils sont plutôt gros, compter 8 pour des spéculoos classiques)

- cassonade (facultatif, selon goût)

- Copeaux de coco (facultatif)

Petite crème à la carotte, lait de coco et spéculoos (une recette bio)

Réduire 2 spéculoos en poudre et les faire doucement fondre dans une petite casserole sur feu doux contenant le lait de coco.

A part, délayer la fécule de maïs dans le jus de carottes.

Verser le jus de carottes dans la casserole et fouetter pour obtenir un mélange homogène.

Sucrer si nécessaire.

Porter à ébullition et la maintenir tout en fouettant jusqu’à ce que le mélange épaississe (quelques dizaines de secondes à quelques minutes en fonction des quantités).

Verser dans 4 récipients, laisser refroidir et placer au réfrigérateur pour quelques heures.

Au moment de servir, parsemer de miettes de spéculoos et de copeaux de noix de coco.

Petite crème à la carotte, lait de coco et spéculoos (une recette bio)
Petite crème à la carotte, lait de coco et spéculoos (une recette bio)
Petite crème à la carotte, lait de coco et spéculoos (une recette bio)

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 15 Janvier 2016

Moelleux épicé aux coings

Du coing! Il m'en restait, je n'ai pas terminé ma saga suite à l'énorme récolte faite dans ma maison de famille. Alors je poursuis, voici l'avant-dernière recette, inspirée du Gâteau aux pommes et à la cardamome, glaçage au coing du magazine 750g le mag, fev.mars 2014. Cette version aux coings peut donc être adaptée aux pommes, voire en grand format comme la recette originale!

Moelleux épicé aux coings

Pour 6 muffins ou mini-cakes :

Pour la pâte :

  • 1 œuf
  • 125g de cassonade
  • 80g de farine
  • 40g de beurre fondu
  • 25g de poudre de noix (ou de noisettes)
  • 1 petite CC de cannelle en poudre
  • 1 petite CC de cardamome en poudre
  • 1 petite CC de noix de muscade en poudre
  • ½ CC d’extrait d’amande amère
  • ½ CC de bicarbonate
  • 1 pincée de sel
  • 200g de coings pochés sans sucre

Pour le glaçage :

  • 100g de mascarpone
  • Sirop de coing (ou sirop d’érable, ou miel liquide) selon goût
  • Amandes concassées grossièrement
Moelleux épicé aux coings

Préchauffer le four à 180°.

Mélanger vivement l’œuf avec la cassonade, l’extrait d’amande et le beurre fondu refroidi.

A part, mélanger la farine tamisée avec la poudre de noix, les épices et le bicarbonate.

Incorporer les ingrédients secs à la préparation fluide.

Couper les coings en petits morceaux et les ajouter au mélange. Remuer jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Verser dans 6 moules individuels en silicone ou préalablement beurrés.

Enfourner pour environ 30 minutes. La pointe d’un couteau doit ressortir sèche.

Laisser refroidir.

Moelleux épicé aux coings

Préparer le glaçage :

Mélanger à la fourchette le mascarpone avec le sirop de coing. Stocker au réfrigérateur en attendant que les gâteaux refroidissent.

Au moment de servir, étaler le glaçage sur le gâteau et saupoudrer d’amandes concassées.

Moelleux épicé aux coings

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 8 Janvier 2016

Dômes mousseux choco-marrons

A chacun de vous, je souhaite une excellente année 2016! Qu'elle vous soit douce, gourmande, pleine de petites joies quotidiennes, de succès et d'épanouissement personnel et professionnel!

Quand on parle de joies quotidiennes... Positiver est un état d'esprit, apprécier la vie tient de la volonté de chacun! Un souhait accessible à tous... Mon p'tit bonheur, je le trouve dans la cuisine, mais aussi dans le sourire des gens, un regard pétillant, une attention... Et vous, quel est votre p'tit bonheur?

Un p'tit bonheur du 25 décembre au midi, c'était partager ces dômes choco-marrons avec ma petite famille férue de chocolat et de châtaignes. Que nous nous sommes régalés ce midi-là! Une mousse très légère qui glisse toute seule en fin de repas de fête!

Pour améliorer la présentation, il est possible de placer les dômes 20 minutes au congélateur avant de les recouvrir de chocolat. La "densité" de la sauce chocolat est aussi à réguler avec un peu d'eau. Une fois ces conditions optimales obtenues, il devrait être possible d'obtenir des glaçages lisses et soyeux... Ici, je n'ai eu l'idée de faire durcir la mousse qu'au dernier moment et, un peu prise par le temps, je n'ai pas refait la sauce chocolat qui avait commencé à durcir dans la casserole et que je n'ai que réchauffée. Autre conseil, celui d'attendre un peu que le glaçage tiédisse avant d'enduire les dômes. Cela fait, vous devriez obtenir une présentation plus sympathique que celle sur laquelle je ne me suis pas assez attentionnée... Régalez-vous!

Un grand merci à nouveau à mon partenaire Imbert pour la qualité de ses produits qui m'ébahissent! ^^

Dômes mousseux choco-marrons

Pour 6 personnes :

Pour la mousse choco-marrons :

150g de chocolat pâtissier (noir ou au lait)

150g de purée de marrons sucrée de mon partenaire Imbert

20cl de crème liquide (pouvant être légère)

10cl de crème liquide entière très fraîche (à monter en chantilly)

10g de miel liquide toutes fleurs

4g d’agar-agar

1 goutte d’extrait naturel de vanille

Pour le croustillant chocolat noir :

120g de chocolat noir pâtissier

50g de crêpes dentelle (type Gavotte)

Pour le nappage chocolat noir :

50g de chocolat noir pâtissier

5cl de crème fraîche liquide

Pour la décoration :

6 marrons glacés ou marrons confits de mon partenaire Imbert

-

La veille, préparer la mousse choco-marrons :

Faire fondre le chocolat au bain-marie. Hors du feu, incorporer la purée de marrons.

Faire chauffer 20cl de crème liquide avec l’agar-agar. Lorsque le mélange arrive à ébullition, la maintenir pendant 2 minutes en fouettant. Incorporer cette crème à la préparation choco-marrons.

Monter 10cl de crème liquide entière en chantilly. L’incorporer au mélange précédent tiédi.

Répartir dans des dômes en silicone et placer au frais.

Préparer le croustillant :

Réduire les crêpes dentelle en miettes.

Faire fondre le chocolat au bain-marie. L’incorporer aux biscuits émiettés.

Répartir ce fond croustillant de façon à recouvrir les dômes de mousse.

Placer au frais une nuit.

Quelques heures avant dégustation, préparer le nappage :

Faire chauffer la crème. Hors du feu, faire fondre les carrés de chocolat. Laisser tiédir et napper les dômes préalablement démoulés (ajouter un peu d'eau pour liquéfier davantage le glaçage). Si ceux-ci sont un peu mous, les placer au congélateur une petite demi-heure avant de les recouvrir de glaçage et placer au réfrigérateur avant de servir.

Servir décoré d’un marron entier.

Vous trouverez la recette originale de bûche choco-marron de laquelle je me suis inspirée sur Larousse Cuisine.

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2015

Bûche roulée pain d’épices, clémentine et oranges confites

Légère, aérienne, pleine de belles saveurs, une bûche qui a toute sa place après un repas déjà bien avancé... Je vous souhaite une belle fin d'année 2015!

Bûche roulée pain d’épices, clémentine et oranges confites

Pour 10 personnes :

Pour la génoise aux épices :

4 œufs

120g de sucre

100g de farine

1 CC d'épices à pain d'épices

50g de beurre fondu refroidi

1 pincée de sel

Pour le sirop d’imbibage du biscuit :

50g de sucre

10cl d'eau froide

2cl de Cointreau

Pour la mousse à la clémentine et oranges confites :

40cl de crème liquide entière bien fraîche

25cl de jus de clémentines fraîches

100g de sucre

3g d'agar-agar

10 zestes d’oranges confites de mon partenaire Imbert

Pour la décoration :

Cacao en poudre

Oranges confites

Bûche roulée pain d’épices, clémentine et oranges confites

A préparer la veille ou le matin pour le soir.

-

Préparer la génoise :

Préchauffer le four à 180°.

Fouetter les jaunes d’œufs avec le sucre et les épices jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Monter les blancs en neige avec le sel.

Incorporer les blancs dans les jaunes en plusieurs fois en alternant avec le beurre fondu refroidi et la farine.

Etaler la pâte sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé et enfourner pour 10 minutes.

Quand la génoise est cuite, la retirer du four et retourner la plaque qui la contient sur un plan de travail. Laisser ainsi refroidir ; la pâte gardera ainsi tout son moelleux.

Préparer le sirop d’imbibage :

Faire chauffer doucement l’eau avec le sucre et le Cointreau pendant 30 minutes environ, jusqu’à ce que le mélange devienne sirupeux.

Laisser tiédir avant d’imbiber la génoise.

Préparer la mousse aux agrumes :

Couper les zestes d’oranges confites en petits morceaux ; réserver.

Presser les clémentines de façon à en obtenir 1/4l de jus.

Faire chauffer ce jus avec 3g d’agar-agar. Lorsque le mélange entre en ébullition, la maintenir pendant 2 minutes tout en fouettant. Hors du feu, ajouter les morceaux d’oranges confites, mélanger. Laisser tiédir : le mélange doit commencer à prendre mais ne pas être trop figé de manière à pouvoir y incorporer la crème fouettée sans qu’elle retombe.

Dans un saladier, monter la crème fraîche en chantilly à l’aide d’un batteur électrique. Lorsqu’elle est bien ferme, en prélever 1/3 pour l’incorporer au jus de clémentines légèrement pris. Fouetter sans hésiter de façon à détendre la préparation et à obtenir un mélange homogène.

Incorporer ensuite délicatement le reste de crème fouettée à l’aide d’une maryse en tournant et en soulevant la préparation. On obtient une crème légère délicatement parfumée.

Réserver au frais le temps que le biscuit ait complètement refroidi.

Le montage :

Lorsque la génoise imbibée est complètement refroidie, la recouvrir généreusement de mousse à la clémentine.

Rouler le biscuit dans la longueur de façon à obtenir une longue bûche et recouvrir du reste de crème.

Placer au frais pour plusieurs heures.

La décoration :

Saupoudrer la bûche de cacao en poudre et décorer d’oranges confites.

Réserver au frais jusqu’au moment de servir.

-

L'inspiration me vient de la jolie recette de bûche 2013 de Caramel, bonbons et chocolats...

Bûche roulée pain d’épices, clémentine et oranges confites

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 23 Décembre 2015

Escargots briochés à la praline rose et au chocolat

Vous cherchiez des petites douceurs pour le matin de Noël? Ces mini escargots briochés sont idéaux pour tous les mangeurs, habitués ou non du petit déjeuner : très gourmands et en petit format, on en dévore autant qu'on le souhaite!

Je vous souhaite un bon réveillon et un bon Noël!

Escargots briochés à la praline rose et au chocolat

J'ai piqué une recette de brioche suisse chez Géraldine du blog Les Délices de Géraldine pour la remanier en ces petites douceurs...

Pour 20-25 mini escargots :

Pour la pâte à brioche :

3 oeufs

250 g de farine

100 g de beurre à température ambiante

10 g de levure de boulanger fraîche

25 g de sucre

50g de pralines roses concassées (pour moi, celles de mon partenaire La Maison de la Praline)

50g de chocolat noir coupé en pépites grossières

3g de sel

Lait pour la dorure

Pour la crème pâtissière :

2 jaunes d'oeufs

25 cl de lait entier

40 g de sucre

20 g de farine

15 g de maïzena

½ CC de vanille en poudre

J'ai piqué une recette de brioche suisse chez Géraldine du blog Les Délices de Géraldine pour la remanier en ces petites douceurs...

Escargots briochés à la praline rose et au chocolat

Mélanger la farine avec le sucre, le sel et la levure.

Battre les œufs en omelette et y ajouter le mélange à base de farine.

Pétrir pendant 2 minutes.

Ajouter petit à petit le beurre coupé en morceaux en pétrissant à chaque ajout. Poursuivre le pétrissage pendant 8-10 minutes.

Mettre la pâte dans un saladier, la recouvrir d’un torchon et laisser reposer une heure à la température de la pièce.

Déposer la pâte sur un plan de travail fariné légèrement, dégazer la pâte, former une boule et la placer au frais pour 1h30 minimum, voire toute une nuit si vous souhaitez cuire les escargots aux aurores pour le petit déjeuner.

Préparer la crème anglaise :

Verser le lait dans une casserole avec la vanille en poudre et faire chauffer sur feu doux.

Battre les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse, ajouter la farine et la maïzena, bien mélanger.

Verser le lait chaud sur la préparation en fouettant bien. Lorsque la préparation est homogène, remettre le mélange dans la casserole et placer sur feu doux sans cesser de fouetter.

Lorsque la crème s’épaissit (après quelques minutes), la retirer du feu et la mélanger pour la faire refroidir. Réserver (placer au frais en cas de réalisation le lendemain).

Pour la cuisson :

Préchauffer le four à 180°.

Etaler la pâte de façon à former un rectangle d’1/2cm d’épaisseur.

Recouvrir la pâte de crème pâtissière et répartir les pralines concassées et le chocolat coupé en morceaux grossiers.

Rouler la pâte sur la largeur et couper des tranches de quelques centimètres d’épaisseur.

Badigeonner de lait à l’aide d’un pinceau à pâtisserie pour permettre aux escargots de dorer.

Enfourner pour 20-30 minutes. Surveiller la cuisson, elle dépend des fours.

Sortir les escargots du four.

Les laisser légèrement refroidir avant de les déguster...

Escargots briochés à la praline rose et au chocolat

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #Petit déjeuner, #gouters

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2015

Muffins aux notes de poivre et épices douces

A l'approche de Noël, je ne me suis pas encore immergée dans la féerie des bûches et autres biscuits alsaciens ou nordiques. Faute de temps, ce n'est pas l'envie qui me manque. Il est bien possible que je ne réponde pas non plus à vos attentes, quel dommage! Alors pour parer à cela, je vous propose des muffins d'une douceur épicée incroyable, relevée d'une note poivrée pour un équilibre tout en délicatesse et en moelleux. On en redemande. Un grand merci à mon partenaire Huile des Orgues, Marie-Neige et Philippe, pour leur confiance.

Muffins aux notes de poivre et épices douces
Muffins aux notes de poivre et épices douces
Muffins aux notes de poivre et épices douces
Muffins aux notes de poivre et épices douces

Pour 8 muffins :
– 1 œuf

– 140g de farine
– 60g de miel
– 30g d’huile d’olive aux Poivre et Epices Douces Huile des Orgues

– 30g de sucre
– 10 cl de lait
– 1 CC de bicarbonate (ou levure chimique)

– Marmelade de clémentine (facultatif, chez L'Epicurien pour moi!)

-

Préchauffer le four à 180°.

Dans un bol, mélanger les ingrédients secs : farine et bicarbonate.


A part, battre l’œuf avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Ajouter l’huile d’olive, le miel et le lait. Incorporer les ingrédients secs.

Remplir des moules aux 2/3.

Pour les gourmands, ajouter une cuillère à café de marmelade au milieu de la pâte, cela donnera des muffins façon nonnettes!

Enfourner pour 15 minutes.

Laisser refroidir et déguster. Aussi bon le lendemain.

Muffins aux notes de poivre et épices douces
Muffins aux notes de poivre et épices douces

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #gouters

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2015

Cake marbré au thé japonais et au chocolat, pâte d’amande et noisettes caramélisées

Une alternative bien moelleuse et goûteuse au traditionnel marbré! Sur une inspiration (plutôt lointaine après tout ^^) du Cake au thé matcha du blog C'est moi qui l'ai fait!

Pour 8 personnes (un moule à cake) :

Pour la base du cake :

- 3 œufs

- 165g de farine

- 150g de sucre + 1CS

- 100g de beurre

- 6cl de crème liquide

- ½ CS de thé vert japonais en poudre (type thé matcha)

- 1CC de levure chimique

Pour la pâte au chocolat :

- 60g de chocolat noir

- 2 CS de noisettes entières

Pour la pâte à l’amande :

- 50g de pâte d’amandes

Pour le sirop d’imbibage :

- 30g de cassonade

- 10cl d’eau

Cake marbré au thé japonais et au chocolat, pâte d’amande et noisettes caramélisées

Préparer les éléments nécessaires au cake :

Beurrer un moule à cake. Réserver au réfrigérateur.

Mélanger la poudre de thé à la crème fraîche. Réserver.

Faire fondre le beurre. Laisser refroidir.

Préparer les noisettes caramélisées : dans une poêle à sec, faire sauter les noisettes hachées grossièrement. Ajouter une cuillère à soupe de sucre, baisser le feu et remuer de façon à bien enrober les noisettes. Disposer de façon espacée sur une feuille de papier sulfurisé et laisser refroidir.

A part, couper la pâte d’amandes en dés. Réserver.

Faire fondre doucement le chocolat au bain-marie et maintenir à température.

Préchauffer le four à 165°.

Préparer la base de la pâte :

Au batteur électrique, fouetter les œufs avec le sucre pendant 1 minute.

Ajouter la crème au thé à l’appareil à base d’œufs.

Tamiser la farine avec la levure chimique et les ajouter à la préparation.

Incorporer le beurre fondu refroidi.

Séparer la pâte dans deux saladiers distincts.

Préparer la pâte à l’amande :

Ajouter les dés de pâte d’amandes et mélanger.

Préparer la pâte au chocolat et aux noisettes :

Verser le chocolat fondu dans la pâte et ajouter les noisettes caramélisées.

Verser une couche de pâte après l’autre.

Enfourner pour 45-50 minutes.

5 minutes avant la fin de la cuisson, faire bouillir l’eau avec le sucre.

Badigeonner le cake dès sa sortie du four à l’aide d’un pinceau. Répéter l’opération plusieurs fois pour bien imbiber le gâteau.

Cake marbré au thé japonais et au chocolat, pâte d’amande et noisettes caramélisées

Voir les commentaires

Rédigé par Perrine

Publié dans #gouters

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2015

Tarte rustique aux navets, noisettes, feta et tomates séchées

Ce n'est pas une nouvelle, j'adore les tartes rustiques! Celle-ci, préparez-la avec la farine que vous voudrez, et laissez-vous surprendre par les jeux de saveurs et de textures...

-

Pour 4 tartes individuelles

  • Pâte aux graines (j’ai utilisé la recette ICI et remplacé la farine de seigle par la farine des Gaudes)
  • 4 tomates séchées
  • Feta (selon goût)
  • 20 noisettes concassées grossièrement
  • 20 petits navets
  • Sel aux herbes, poivre
Tarte rustique aux navets, noisettes, feta et tomates séchées

Eplucher et laver les navets ; les couper en deux et les faire cuire 20 minutes dans l’eau bouillante. Ils doivent être tendres mais pas « mous ».

Pendant ce temps, étaler la pâte et la couper en 4 parts égales. Foncer des moules à tarte préalablement beurrés. Réserver.

Couper les tomates séchées et la feta en petits morceaux.

Préchauffer le four à 200°.

Bien égoutter les navets et les disposer sur les fonds de pâte.

Saler et poivrer la surface de chaque tarte.

Ajouter la feta, la tomate séchée et les noisettes concassées.

Enfourner pour 20 minutes.

Déguster immédiatement avec une salade verte.

Tarte rustique aux navets, noisettes, feta et tomates séchées

Voir les commentaires

Repost 0