Publié le 31 Octobre 2013

Gaufres au potiron et araignée choco, dessert halloweenesque!

Aujourd'hui, c'est Halloween! Tous les blogs se mettent aux couleurs de cette fête païenne, alors il fallait bien que j'invente un petit quelque chose aussi, juste pour le plaisir d'y réfléchir et de le faire! ça donne ça: une araignée à l'inspiration brésilienne avec des brigadeiros dont je vous ai promis la recette ici, et une toile 100% chocolat sur une gaufre au potiron, c'est de saison, et ça marque le coup!

Pour 10 gaufres :

  • 1 œuf
  • 200g de potiron
  • 100g de farine
  • 200ml de lait
  • 1 CC de levure chimique
  • 20g de sucre
  • 25g de beurre demi-sel
  • 1 CC de rhum ambré

Pour les Brigadeiros :

  • 400g de lait concentré sucré
  • 1 noix de beurre
  • 4 CS de cacao en poudre
  • Billes de sucre (pour les yeux de l’araignée)

Pour le nappage « toile d’araignée » au chocolat :

  • 150-200g de chocolat noir

Préparer les brigadeiros : faire fondre le beurre dans une casserole. Ajouter le lait concentré sucré et le cacao puis mélanger sur feu moyen jusqu’à ce que la pâte se décolle des parois (environ 10min).

Transvaser dans un bol et réfrigérer pendant 1 bonne heure.

Façonner ensuite 10 boules avec la pâte, les aplatir légèrement et incruster deux yeux en billes de sucre dans chacune. Former ensuite 8 pattes pour araignée et les articuler au corps. Réserver au réfrigérateur.

Préparer les gaufres :

Eplucher le potiron, enlever ses pépins et le couper en petits morceaux. Cuire dans l’eau bouillante pendant 15-20 minutes puis égoutter et mixer.

Dans un saladier, battre les œufs avec le sucre. Ajouter la farine et la levure tamisées. Incorporer ensuite le lait, puis le beurre préalablement fondu et le rhum.

Faire chauffer l’appareil à gaufres.

Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie.

Déposer une louche de pâte sur chaque plaque à gaufre et laisser cuire quelques minutes.

Disposer ensuite chaque gaufre dans une assiette, verser un peu de chocolat noir en « filet » dessus et ajouter une araignée – brigadeiro.

N'est-elle pas diaboliquement effrayante cette araignée aux yeux jaunes sur sa toile?! ^^

Gaufres au potiron et araignée choco, dessert halloweenesque!
Et voici ce que mon Homme a fait de la peau de notre potiron!!

Et voici ce que mon Homme a fait de la peau de notre potiron!!

Voir les commentaires

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2013

Tartelette façon Saint Honoré à la crème de citron et chantilly au miel de lavande

Voici une deuxième recette à partir de miel Beautiful Beez, le second qui a ravi mes papilles: le miel de lavande! On en trouve peu en région parisienne, et il n'est jamais aussi bon qu'acheté directement au producteur en Provence! C'est pour pallier à cela que Beautiful beez propose dans son e-boutique du BON miel de lavande que l'on peut se procurer où que l'on soit! Ce miel, j'ai voulu le mettre en avant dans une préparation très simple et épurée, une chantilly, qui a magnifiquement accompagné le doux goût de la crème pâtissière au citron de ces tartelettes! Parce que j'adore faire ma propre pâte à tarte sucrée, que la pâte à chou et la crème pâtissière sont considérés comme techniques à réaliser et que je trouve cela plutôt facile et excellent, même si un peu long à préparer, j'ai voulu tout réunir en un beau dessert gourmand! Inspirée de ma bible de la pâtisserie, Pâtisserie! de Christophe Felder... Bonne dégustation!

Pour 4 tartelettes :

Pour le fond de pâte sucrée à l’amande:

  • 100g de farine
  • 40g de sucre glace
  • 60g de beurre mou
  • ½ œuf battu
  • 12g d’amandes en poudre
  • ½ gousse de vanille
  • 1 pincée de sel

Pour la crème pâtissière au citron :

  • 50cl de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 6 jaunes d’œuf
  • 120g de sucre
  • 50g de maïzena
  • 25g de beurre
  • 1 citron

Pour la pâte à chou (16 petits choux) :

  • 1 œuf
  • 4cl de lait
  • 2,5cl d’eau
  • 20g de beurre
  • 40g de farine
  • 1 CS de sucre
  • 1 pincée de sel fin

Pour le glaçage au citron :

  • Jus de citron
  • Sucre glace

Pour la chantilly au miel de lavande :

  • 20 cl de crème entière
  • 2 CS bien pleines de miel de lavande

Préparer les fonds de pâte :

Tamiser le sucre glace et l’incorporer au beurre mou à l’aide d’une spatule.

Gratter la gousse de vanille sur le mélange et ajouter les amandes ainsi qu’une pincée de sel. Homogénéiser. Incorporer l’œuf.

Tamiser la farine et l’ajouter au mélange en prenant soin de ne pas trop travailler la pâte.

Former une boule de pâte et l’envelopper dans un film alimentaire. Laisser reposer 2h au réfrigérateur.

Pendant ce temps, préparer la crème pâtissière au citron :

Sur feu moyen, faire bouillir le lait avec la gousse de vanille grattée. Laisser infuser pendant 10 minutes et retirer la gousse.

Pendant ce temps, fouetter les jaunes d’œuf avec la maïzena et le sucre sans faire blanchir le mélange.

Porter de nouveau à ébullition le lait vanillé. Verser ensuite un tiers du lait sur la préparation des jaunes d’œuf, fouetter et incorporer le reste du lait.

Filtrer la préparation et la verser dans la casserole. Faire cuire à feu vif en fouettant vivement. Quand la crème épaissit, retirer la casserole du feu.

Ajouter le beurre et fouetter jusqu’à complète incorporation.

Verser la crème sur un film alimentaire et bien le refermer.

Laisser refroidir au réfrigérateur.

Préparer ensuite la chantilly à la lavande :

Faire fondre le miel au bain-marie. Quand il est bien fluide, sortir la casserole de l’eau bouillante et ajouter la crème. Bien mélanger.

Filtrer et verser dans le siphon. Réserver au réfrigérateur.

Cuire les fonds de tarte :

Préchauffer le four à 180°.

Etaler la pâte sur un plan de travail légèrement fariné sur une épaisseur d’environ 2mm au maximum.

Foncer des cercles de présentation individuels préalablement beurrés et disposés sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé.

Piquer les fonds de tarte.

Enfourner pour 15 minutes.

A la sortie du four, déposer sur une grille et laisser refroidir.

Pendant ce temps, préparer la pâte à choux :

Verser l’eau, le lait, le sucre, le sel et le beurre en morceaux dans une casserole. Faire chauffer sur feu moyen. Laisser chauffer en mélangeant jusqu’à ce que le beurre soit bien fondu.

Hors du feu, verser la farine d’un coup tout en remuant. Continuer de mélanger jusqu’à totale absorption de la farine.

Remettre la casserole sur feu moyen et continuer de mélanger pendant 30 secondes pour dessécher la pâte.

Casser l’œuf dans un bol à part et le battre grossièrement. Incorporer la moitié de l’œuf, mélanger, puis verser le reste.

Remplir une poche à douille et réaliser 16 petits tas sur une plaque à four en prenant garde de les espacer un peu.

Enfourner pour 20 minutes sans ouvrir la porte du four pendant la cuisson.

Lorsqu'ils sont cuits, retirer les choux de la plaque pour les laisser refroidir.

Préparer le glaçage citron :

Verser quelques gouttes de jus de citron et incorporer le sucre glace jusqu’à ce que l’ensemble soit compact et non plus liquide. Il faut une très grande quantité de sucre glace pour peu de jus de citron, faire donc l’essai véritablement avec quelques gouttes de jus de citron.

Quand les choux sont refroidis, les recouvrir de glaçage et réserver au frais.

Pour le montage :

Recouvrir les fonds de pâte de crème pâtissière en formant des escargots à l’aide d’une poche à douille.

Pratiquer un trou soigné dans le fond des choux et les remplir de crème pâtissière grâce à la poche à douille.

Déposer trois choux sur chaque fond de tarte et un quatrième sur les trois précédents.

Ajouter la chantilly au miel de lavande dans les interstices.

Tartelette façon Saint Honoré à la crème de citron et chantilly au miel de lavande
Tartelette façon Saint Honoré à la crème de citron et chantilly au miel de lavande

Petit clin d'oeil aux envies citronnées de Nicole qui propose un concours sur le thème "le citron, c'est si bon" en partenariat avec Tavulesprix, Protegg,Jawell, Bloch, Cap d'Ambre Vanille et Gourmaneo!

Tartelette façon Saint Honoré à la crème de citron et chantilly au miel de lavande

Voir les commentaires

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2013

Tarte au sucre {Lorraine}

Ce week-end, c'était un petit détour en Lorraine pour aller voir ma grand-mère. Elle ne cuisine plus depuis longtemps maintenant, et c'est donc toujours moi qui passe derrière les fourneaux... entendez, la vieille gazinière. Je fais donc beaucoup de soupes, toujours quelques crudités et de la bonne viande pour lui apporter tous les aliments indispensables qu'elle ne se prépare plus elle-même (et surtout éviter le four à gaz!). Mais quand j'étais encore petite et qu'elle cuisinait, ça n'était pas pareil! Toujours, nous demandions le même repas lorrain qu'elle nous préparait avec la même constance: des rôties (ces petites pommes de terre cuites lentement à la poêle) avec de la charcuterie et/ou de la viande bien cuisinée, nous adorions aussi les saucisses de son boucher ambulant qui klaxonnait haut dans la rue pour inviter tout le monde à descendre lui acheter un petit quelque chose. Et puis en dessert, la fameuse tarte au sucre, ma grand-mère avait un tour de main terrible et la réussissait toujours à la perfection. Ce n'est pas faute de lui avoir demandé d'en refaire mais maintenant elle n'a plus assez de force pour pétrir la pâte, et plus la mémoire pour se souvenir de la recette... Alors j'avais toujours contourné la difficulté, je faisais des desserts modernes qui me plaisaient, sans jamais passer à l'acte: la tarte au sucre authentique de Lorraine restait gravée dans les mémoires sans plus revenir sur la table! Mais ce week-end, mon petit frère était avec moi, et s'il y a quelqu'un qui appréciait la tarte au sucre, c'est bien lui! En me disant que ça ferait autant plaisir à ma grand-mère de regoûter à ce dessert d'"antan", je me suis motivée pour essayer. Partant de rien, j'ai farfouillé sur le net pour trouver une recette qui semblait le plus s'approcher du rendu de ma grand-mère - j'ai choisi la dernière recette de Shirley du blog di vin'hebdo -, et je suis passée à l'action. L'écueil bien sûr, et je le craignais, c'était la cuisson au four à gaz que j'évite le plus possible, ça grille très vite! Bon, j'ai échappé au pire pour ma tarte au sucre qui a cuit 10min chrono, et c'était finalement une belle réussite, même si je garderais toujours une petite nostalgie de la tarte au sucre de ma mémé...

Tarte au sucre {Lorraine}

Pour une tarte d’environ 22cm de diamètre :

  • 5g de levure boulangère à réhydrater (ou 15g de levure fraîche)
  • 250g de farine
  • 15ml de lait
  • 30g de sucre + davantage pour saupoudrer sur la tarte
  • 75g de beurre mou + un peu pour parsemer sur la tarte
  • 2 œufs

Délayer la levure dans un peu de lait tiède et la laisser s’activer 15 minutes.

Dans une casserole, faire chauffer doucement le lait avec le sucre.

Dans une terrine, verser la farine et former un puits dans lequel casser les deux œufs. Mélanger et ajouter le lait sucré ainsi que le beurre. Ajouter ensuite la levure.

Pétrir la pâte pendant 10 minutes environ, jusqu’à ce qu’elle soit bien homogène et qu’elle se décolle des doigts. Recouvrir d’un torchon propre et laisser monter près d’une source chaude (radiateur par exemple).

Au bout d’une heure, la pâte doit avoir doublé de volume.

Beurrer un moule à tarte et y déposer la pâte, l’étirer un peu pour qu’elle prenne une forme ronde. Parsemer de morceaux de beurre et saupoudrer généreusement de sucre. Recouvrir à nouveau du torchon et laisser gonfler une seconde heure.

Préchauffer le four thermostat 8 et cuire la tarte pendant 10-15 minutes.

Elle a délicieusement accompagné une compote de pommes.

Tarte au sucre {Lorraine}

Petit clin d'oeil à Cro'K'Mou a qui je dédicace cette recette puisqu'elle organise un concours sur le thème des régions et leurs spécialités!

Voir les commentaires

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2013

Salade tiède de carottes et panais en tagliatelles, cromesquis de petit fromage de vache au thym

Après le Brie de Seine-et-Marne, je travaille le petit fromage de vache des Yvelines pour les Goûts d'Yvelines dans cette entrée crousti-fondante pleine de saveurs et de couleurs!

Pour 4 personnes :

Pour la salade tiède :

  • 1 carotte
  • 1 panais

Pour les cromesquis de petit fromage de vache au thym :

  • 1 petit fromage de vache
  • 2 œufs
  • Farine
  • Chapelure
  • Quelques branches de thym frais
  • Sel, poivre
  • Huile pour la friture

Pour la vinaigrette :

  • 2 CS de vinaigre blanc à la noix
  • 4 CS d’huile d’olive
  • 1 CC de moutarde à l’ancienne
  • Sel, poivre

Commencer la préparation des cromesquis :

Ecraser le fromage avec un peu de sel, de poivre et les feuilles de thym. Former des petites boules (environ 2cm de diamètre) et les déposer dans une assiette. Placer celle-ci au congélateur le temps de poursuivre la préparation.

Faire chauffer doucement l’huile de friture dans une poêle.

Préparer la salade tiède : faire bouillir de l’eau salée dans deux casseroles. Laver les légumes et les détailler en tagliatelles à l’aide d’un économe. Mettre les tagliatelles de carottes dans une casserole et le panais dans l’autre. Faire blanchir 2-3 minutes. Bien égoutter et disposer harmonieusement dans quatre assiettes.

Réaliser la vinaigrette : Dans un petit bol, mettre sel, poivre et moutarde. Ajouter le vinaigre à la noix et bien mélanger. Additionner d’huile d’olive et mélanger pour homogénéiser.

Terminer la préparation des cromesquis : dans trois assiettes creuses, mettre séparément la farine, les œufs battus et la chapelure. Sortir les petites boules de fromage du congélateur et les passer successivement dans la farine puis les œufs et enfin la chapelure. Répéter 2 à 3 fois cette opération de façon à ce que le fromage soit bien enrobé.

Déposer les cromesquis délicatement dans l’huile bien chaude (mais non pas bouillante) et les retourner presque aussitôt, puis les déposer une fois dorés sur une assiette recouverte de papier absorbant.

Disposer quelques cromesquis sur la salade tiède dans chaque assiette.

Servir accompagné de la vinaigrette.

Salade tiède de carottes et panais en tagliatelles, cromesquis de petit fromage de vache au thym

Voir les commentaires

Publié dans #Entrées et salades

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2013

Baba au safran, miel de sarriette et oranges confites

Pour la première recette au miel Beautiful Beez (j'ai présenté les miels Bbz ICI), j'ai choisi celui qui m'a le plus tapé au palais: il m'a surprise par son goût prononcé et non pas fort, légèrement poivré mais quand même très fruité, il met des notes de musique plein la tête dès qu'il effleure les papilles! Ce miel de Provence est récolté en très petites quantités et en fin de saison, quelle chance Beautiful Beez nous offre de pouvoir le goûter ! Elisabeth présente ses caractéristiques et ses bienfaits ICI,à l'aide notamment d'une interview d'un apiculteur très attachant, et dès cet instant on ne peut déjà qu'aimer...

Mais c'est bien le goûter qui m'a conquise, et pour le mettre en valeur, je me suis approprié sa saveur pour penser une recette aux accents du Sud: une tonalité safranée ajoutée à un sirop de miel de sarriette font de ce baba aux oranges confites un délire pour les papilles! Chaque bouchée en appelle une autre, addictif je vous dis!

Baba au safran, miel de sarriette et oranges confites

Ne trouvez-vous pas que ce baba a des allures alvéolaires de l'intérieur d'une ruche?!

Baba au safran, miel de sarriette et oranges confites

Pour 2 personnes :

Pour les oranges confites (inspiration de Chef Simon) :

  • ½ orange
  • 1/4l d’eau
  • 200g de sucre

Pour la pâte à gâteau (inspiration de Marie-Laure Tombini du blog Ôdélices) :

  • 1 œuf
  • 20g de sucre
  • 40g de farine
  • 15g de beurre
  • 1 CS de lait
  • 1/3 de sachet de levure chimique

Pour le sirop au safran et miel de sarriette :

  • 20cl d’eau
  • 50g de sucre
  • 2 CS bien pleines de miel de sarriette
  • 2 filaments de safran

Faire confire les oranges : préparer le sirop en portant l’eau et le sucre à ébullition. Pendant ce temps, bien brosser l’orange, la couper en rondelles d’environ 5mm. Les immerger dans le sirop quand le sucre est bien fondu et baisser le feu au maximum, le liquide ne doit pas bouillir, au risque de se transformer en caramel. Faire cuire doucement pendant 2h. Laisser sécher avant utilisation.

Faire infuser le safran pendant ces deux heures dans 20cl d’eau tiédie.

Préparer le gâteau : préchauffer le four à 180°. Battre le jaune d’œuf et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter le beurre fondu, le lait puis la farine et la levure tamisées. Battre les blancs en neige et les incorporer délicatement à la préparation. Beurrer un moule et enfourner pour 20 minutes. Démouler le gâteau aussitôt, puis le remettre dans son moule.

Préparer enfin le sirop : verser l’eau aromatisée au safran et le sucre dans une casserole. Ajouter le miel et porter à ébullition. Verser sur le gâteau dès qu’il sort du four.

Attendre que le sirop soit bien imbibé pour démouler le baba.

Déguster frais.

Baba au safran, miel de sarriette et oranges confites

Avec ce baba, je participe au défi Safran de recettes.de, merci encore Stéphane pour ces filaments de safran très goûteux!

Baba au safran, miel de sarriette et oranges confites

Voir les commentaires

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 23 Octobre 2013

Torta de banana (dessert brésilien)

Les desserts brésiliens au lait concentré sucré, ça oui, j'en ai entendu parler par les Brésiliens autour de moi! Ils sont présentés comme étant plus sucrés que nos desserts de chez nous, mais ça ne me faisait pas peur, j'aime tant le sucre!^^ J'avais déjà essayé les Brigaderos (bientôt la recette dans un dessert d'actualité!), mais je voulais plus qu'une simple bouchée gourmandise: un dessert à part entière! Un ami brésilien (très gourmand, une personne de confiance, donc! ;-)) m'a proposé plein de recettes, et parmi elles, la Torta de abacaxi, tarte à l'ananas, tellement différente d'une traditionnelle tarte de chez nous! Et comme je ne tenais pas à la faire à l'ananas, je l'ai faite à la banane, inspirée par le recette de doce de banana caseiro (crème à la banane) d'une autre amie brésilienne, déjà présentée dans la recette du layer cake...

Le résultat: du jamais vu pour mon palais, une association de saveurs et de textures très intéressante, et un goût d'ensemble vraiment jamais testé, et très, très très, très très très bon!

Pour 2 personnes:

Pour la génoise (la même que pour le layer cake) :

  • 1 œuf
  • 25g de sucre
  • 25g de farine
  • 1 CC de levure chimique
  • 1 CC de cacao en poudre
  • 1 pincée de sel

Pour le doce de banana caseiro (crème de banane brésilienne) :

  • 250g de bananes (environ deux petites)
  • 4 CS de sirop d’agave
  • Un peu d’eau
  • 1 CC de cannelle

Pour la crème au lait concentré sucré :

  • 5cl de lait
  • 60g de lait concentré sucré
  • 1 noix de beurre
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 CS de maïzena

Pour le topping :

  • 1 blanc d’œuf
  • 5cl de crème semi-épaisse
  • 1 CS de sucre
  • Noix de coco râpée ou en copeaux

Préparer la génoise :

Préchauffer le four à 180°.

Battre les œufs en neige avec le sucre à l’aide d’un batteur électrique pendant 3-4 minutes. L’ensemble doit doubler de volume.

A part, tamiser la farine, le cacao, la levure chimique et le sel. Incorporer délicatement ce mélange aux œufs battus à l’aide d’une spatule.

Beurrer un moule et y verser la pâte. Enfourner pour 20 minutes. La pointe d’un couteau doit ressortir sèche.

Laisser refroidir sur une grille.

Préparer ensuite la crème de banane :

Faire bouillir le sirop d’agave. Eplucher les bananes, les couper en deux puis dans le sens de l’épaisseur. Les mettre dans la casserole contenant le sirop d’agave avec un fond d’eau et porter à ébullition. Maintenir le feu vif jusqu’à ce que les bananes soient molles et forment une purée qui se décolle des parois (environ 15min). Agrémenter alors de cannelle en poudre, mélanger et réserver.

Préparer la crème au lait concentré :

Dans une casserole, faire bouillir le lait, le lait concentré sucré et le beurre. Hors du feu, ajouter le jaune d’œuf et la maïzena tamisée puis remettre sur feu moyen et remuer jusqu’à épaississement du mélange. Couper le feu et réserver.

Préparer le nappage :

Battre le blanc d’œuf en neige. Ajouter le sucre et battre à nouveau. Quand le blanc est bien ferme, ajouter la crème et battre encore.

Pour le montage :

Former des parts individuelles dans la génoise à l’aide de cercles de présentation. Déposer par-dessus la crème de banane, puis une couche de crème au lait concentré sucré et enfin le nappage. Saupoudrer de copeaux de noix de coco.

Réfrigérer au moins 6h.

Retirer alors les cercles de présentation et servir dans des assiettes individuelles.

Voir les commentaires

Publié dans #Desserts

Repost 0

Publié le 21 Octobre 2013

Aujourd'hui pas de recette mais une belle histoire, une mise à l'honneur qui me tient à coeur...

Entrez dans l’univers de BEAUTIFUL BEEZ, mon premier partenaire que je suis fière de vous présenter !
Source: Beautiful Beez

Beautiful Beez, c’est l’aventure d’un photographe qui se reconvertit en apiculteur…

Installé à Lyon, les abeilles sont loin, mais rien n’est trop éloigné pour qui veut apprendre et se passionne. Petit à petit, Gilles fait des abeilles ses amies, il apprend leur mode de vie et entre progressivement dans l’univers du miel, cette substance sucrée dont seules ces jolis insectes ont le secret de fabrication. Il a aussi fallu entrer dans l’univers des apiculteurs, et Gilles s’y intègre, partage sa passion et ses connaissances, il installe ses propres ruches à la montagne, à la campagne, mais aussi dans Lyon ! La vie des ruchers n’est pas si simple, et il a fallu du temps et de la patience pour les faire vivre. Aujourd’hui, Gilles possède tout le savoir-faire d’un apiculteur expérimenté, et son miel a du caractère, un goût propre et authentique.

Entrez dans l’univers de BEAUTIFUL BEEZ, mon premier partenaire que je suis fière de vous présenter !

Aidé par sa compagne Elisabeth, il développe la marque Beautiful Beez et tous deux conjuguent leur énergie et leurs connaissances en matière de création et de communication pour mettre au point une ligne de produits de qualité au design épuré et dont l’étiquette, reconnaissable entre toutes, symbolise à la fois le luxe et l’authenticité de leurs miels. Un conditionnement et un design So Beautiful, qui en font une idée cadeau originale qui séduit tous les gourmands !

Les miels sont commercialisés via l’e-boutique Beautiful Beez et se composent à la fois des miels de Gilles, mais aussi de miels produits par d’autres apiculteurs dont Gilles et Elisabeth reconnaissent le sérieux et la qualité.

Vous l’aurez compris, je suis conquise par les miels Beautiful Beez ! Dans ma famille, on se l’offre à Noël tellement nous l’aimons ! Et ce n’est pas seulement parce que je suis la nièce d’Elisabeth et Gilles… C’est donc avec bonheur que j’ai accepté la proposition de partenariat de ces marchands de miel amoureux de leur métier, de la nature et de la biodiversité ! J’ai l’honneur de voir mes recettes à base de miel Bbz publiées sur leur blog, So Bbz ! Si vous souhaitez y jeter un coup d’œil et suivre toutes les aventures Beautiful Beez, c’est sur le blog ICI !

Et si vous voulez acheter du miel à partir de l’e-boutique, c’est par !

Et retrouvez tous les mois sur mon blog des recettes à partir de miel Bbz!

En attendant...

Entrez dans l’univers de BEAUTIFUL BEEZ, mon premier partenaire que je suis fière de vous présenter !

... voici un petit panorama des gourmandises que j’ai reçues par colis postal… Un régal, ne serait-ce que pour les yeux !

Entrez dans l’univers de BEAUTIFUL BEEZ, mon premier partenaire que je suis fière de vous présenter !

Et puis est venu le moment tant attendu de la dégustation, l’un après l’autre, je les ai tous goûtés, des explosions de saveurs en bouche !

Entrez dans l’univers de BEAUTIFUL BEEZ, mon premier partenaire que je suis fière de vous présenter !

Mes gros coups de cœur : le miel de sarriette, le miel de lavande, et contre toute attente, le miel toutes fleurs, qui est loin d’être commun comme on pourrait le penser ! Particulièrement fruité, il est très liquide et saura pour cela se marier facilement à de nombreuses préparations, tel quel ! J’ai hâte de trouver les recettes qui mettront la spécificité de chacun à l’honneur. Les idées fusent, vivement que je passe en cuisine…

A bientôt !

A bientôt !

Voir les commentaires

Publié dans #News, #Partenariat

Repost 0

Publié le 19 Octobre 2013

Velouté de chou-fleur safrané, crumble amandes-parmesan-basilic

Mon Homme était en déplacement cette semaine, alors j'ai eu quelques soirées rien qu'à moi où je me suis demandée ce que je pourrais manger qui me fasse plaisir et... qu'il n'aime pas, na! C'est facile, premier aliment interdit à la maison: le chou-fleur! Même l'odeur de la cuisson le rebute, alors je me suis acheté un énoooorme chou-fleur, l'ai mangé pas mal cru en pickles (un de mes petits pêchés mignons salés...) et ai cuit le reste pour qu'il ne vieillisse pas. Bon, une bonne partie de la bête est partie au congélateur parce que c'est mon ventre tout gonflé qui attrapait une tête de chou-fleur! mais j'en ai quand même bien profité en me faisant ce petit velouté safrané dont je me demande si mon Homme ne serait pas resté baba...

Je suis partie de mon chou-fleur déjà cuit et égoutté, donc je n'ai pas pu garder de jus de cuisson et mon velouté est relativement épais, tout à fait comme j'aime, mais pour une velouté plus fluide, il suffit de garder un peu d'eau de cuisson, ou de faire comme une crème de chou-fleur: d'abord le faire blanchir 5min dans de l'eau puis le cuire dans du lait, que l'on garde ensuite au mixage.

Avec cette recette, je participe au défi Safran de recettes.de, et je remercie tout particulièrement Stéphane cette fois pour les filaments de safran reçus à la maison qui ont embaumé ma cuisine et que je me suis fait un plaisir à cuisiner: rien à voir avec la poudre!

Pour 1 personne :

  • 200g de chou-fleur cuit
  • 2 filaments de safran
  • 5cl de lait
  • 5 amandes entières
  • 10g de beurre mou
  • 10g de farine
  • 10g de parmesan
  • Basilic
  • Sel, poivre

J’ai cuit tout le chou-fleur la veille : après avoir lavé les bouquets et les avoir fait tremper 30 minutes dans de l’eau vinaigrée, je les ai fait cuire 25 minutes dans de l’eau bouillante salée.

Quelques heures à l'avance, infuser les filaments de safran dans le lait tiède.

Préparer le crumble :

Préchauffer le four à 180°.

Mixer les amandes pour les réduire en poudre grossière. Couper le parmesan en fins morceaux. Laver et ciseler le basilic.

Dans un bol, mettre les amandes, le beurre, la farine, le parmesan et le basilic, sel et poivre. Malaxer le tout pour obtenir une pâte qui se détache en morceaux.

Disposer la pâte à crumble sur une feuille de papier sulfurisé et enfourner pour 15 minutes ; la préparation doit dorer.

Prélever 200g de chou-fleur cuit et le mixer avec le lait safrané. Saler, poivrer et verser dans un bol.

Disposer le crumble sur le velouté.

Déguster aussitôt.

Voir les commentaires

Publié dans #soupes

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2013

Burger périgourdin au magret de canard séché, cabécou et compotée de pommes-oignons au vinaigre de framboise

Les burgers maison, c'est un vrai réconfort! Le pain au lait venant d'être cuit, moelleux et croustillant, encore tout chaud, est une vraie gourmandise... Alors quand on ajoute un fromage qui fond doucement et des saveurs du sud-ouest pour relever le tout, on ne peut que succomber, et c'est trop vite mangé! Même si la pâte magique des Buns jambon-mozzarrella était une réussite, je m'étais promis de tenter le pain à burger de Gourmand du dimanche qui m'a fait de l’œil dès que j'ai découvert la recette! Et nous n'avons pas été déçus, j'ai suivi la recette à la lettre à l'exception du lait ribot que j'ai remplacé sans conséquence par du lait demi-écrémé, et des proportions: je les ai divisées par deux et plutôt que 4 burgers comme préconisé dans la recette, j'ai fait 2 gros burgers avec les mêmes proportions... Même pas peur, nous avons aimé jouer les grands gourmands!

Pour 2 burgers :

Pour le pain à burger :

  • 210g de farine
  • 6g de levure boulangère (ou ¼ de sachet de levure de boulanger à réhydrater)
  • 20g de sucre
  • 1 œuf
  • 12g e beurre à température ambiante
  • 85ml de lait (lait ribot dans la recette d’origine)
  • 1 CC de sel
  • Graines de sésame

Pour la garniture :

  • 2 steaks hachés
  • 8 tranches de magret de canard séché
  • 2 cabécous
  • 1/2 pomme
  • 1 oignon
  • Vinaigre de framboise
  • Sel, poivre

3h à l’avance, préparer le pain à burger : si besoin, réactiver la levure dans 1 CS d’eau tiède pendant 15 minutes. Verser dans un saladier la farine tamisée, la levure, le sel, le sucre, le lait et l’œuf en prenant soin de prélever un peu de blanc pour la suite (environ ½). Mélanger jusqu’à obtenir une consistance homogène. Ajouter le beurre coupé en morceaux. Pétrir une quinzaine de minutes ; la pâte doit être lisse et souple.

Mettre la pâte dans un saladier préalablement huilé, recouvrir d’un film alimentaire et laisser gonfler pendant 1h30 dans un endroit chaud (pour moi, c’était le four à 30°).

Malaxer la pâte pour qu’elle dégonfle légèrement et la séparer en deux parts égales. Former des boules et les déposer de façon espacée sur du papier sulfurisé fariné. Couvrir d’un torchon et laisser lever pendant 1h dans un endroit chaud (pour moi, c’était à côté de mon gaz où cuisaient des betteraves, donc ambiance chaude et humide garantie !).

Un conseil très malin du gourmand du dimanche : « Pour tester si c’est prêt, appuyez doucement avec un doigt dessus, si ça remonte doucement c’est que c’est bon. »

Préchauffer le four à 190°.

Battre le blanc d’œuf restant avec un peu d’eau et badigeonner les petits pains à l’aide d’un pinceau. Saupoudrer de graines de sésame. Enfourner pour 15 minutes. Sortir les petits pains du four et réserver.

Préparer la garniture du burger : éplucher et émincer l’oignon, le faire revenir dans une poêle tout en remuant. Quand ils deviennent translucides, déglacer avec un peu de vinaigre de framboises en maintenant le feu vif. Eteindre le feu et réserver.

Eplucher la pomme et la couper en fines lamelles. Ajouter aux oignons et reprendre la cuisson à couvert et à feu doux pendant 15-20 minutes de façon à obtenir une compotée. Si le mélange s’assèche trop, ajouter un peu d’eau.

Pendant ce temps, passer à la poêle à feu vif les magrets de canard séché pendant quelques instants. Ils doivent juste chauffer et être saisis et non pas cuire. Réserver.

Faire cuire les steaks hachés : à feu vif 30 secondes de chaque côté d’abord pour qu’ils grillent un peu, puis à feu doux pendant 2-3 minutes d’un côté. Les retourner et ajouter le cabécou « à cheval », couvrir et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les steaks soient cuits, le cabécou doit commencer à fondre.

Couper les pains en deux dans le sens de l’épaisseur. Tartiner leur partie inférieure de compotée de pomme-oignon, disposer 4 tranches de magret pour chaque burger et terminer par le steak recouvert de cabécou, refermer avec la seconde partie du pain. Le cabécou va continuer de fondre avec la chaleur du pain, un régal…

Déguster aussitôt accompagné de salade et de chips ou frites !

Burger périgourdin au magret de canard séché, cabécou et compotée de pommes-oignons au vinaigre de framboise

Cette recette est pour Marie qui fête les 2 ans de son blog Marie cuisine pour 6 avec un concours sur le thème des burgers!

Voir les commentaires

Publié dans #plats complets

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2013

Kougelhopf choco-cannelle aux raisins et à la pomme

Cela fait un bon moment déjà que j'ai hérité de toutes sortes de moules. Et parmi eux, des moules à kougelhopf ! Autant dire que j’ai apprécié le cadeau ! Et je n’ai jamais eu l’occasion de m’en servir… jusqu’à ce dimanche où mon Amoureux et moi étions si fatigués que nous n’avions pas la force de sortir, mais pas non plus l’envie de ne rien faire (on sera très très malades quand ça nous arrivera je pense !). Alors comme mon Homme s’occupait du potager, puis cuisinait les fanes et tiges de nos betteraves (en salade tiède pour les unes, et en confiture pour les autres, miam !), je me suis lancée dans un kouglehopf à ma façon, avec du cacao saveur cannelle de l’épicerie fine Gourmet in love dont j’affectionne toute la collection cacao ! Et puis quelques dés de pomme pour le moelleux, ce qui m’a permis de considérablement réduire les quantités de beurre de la brioche (non pas que je fais un régime, mais j’étais en pénurie, les dimanches après-midi sont durs pour la cuisine improvisée! ;-)).

Pour la recette de base, je me suis inspirée de la recette de Mercotte, elle-même tirée du livre de Thierry Mulhaupt, Au grand bonheur des desserts. Une valeur sûre, donc…

Pour un moule de 22cm :

  • 12g de levure de boulanger (ou ½ sachet de levure de boulanger à réhydrater)
  • 20g de sucre
  • 200g de farine
  • 2 œufs
  • 60 ml de lait à température ambiante
  • 60g de beurre à température ambiante + pour le moule
  • 50g de raisins secs
  • 1/2 pomme
  • 25g de cacao à la cannelle
  • 1 pincée de sel
  • Calvados (facultatif, pour aromatiser les raisins)
  • Amandes effilées (facultatif, pour la décoration)

Faire tremper les raisins dans un peu d’eau tiède aromatisée au calvados.

Préparer le levain : réactiver la levure dans une cuillère à soupe de lait tiède pendant 15 minutes. Délayer dans le lait et 75g de farine. Couvrir d’un linge humide et laisser monter pendant 1h dans une pièce chaude (pour moi, c’était dans le four éteint qui a fait cuire un gâteau 1 heure avant).

Eplucher la pomme, la laver et la couper en petits dés. Egoutter les raisins.

Ajouter le sucre, le sel, les œufs légèrement battus, le reste de farine et le cacao. Malaxer pendant 10-15 minutes, la pâte doit mieux se détacher des doigts. Ajouter ensuite petit à petit le beurre préalablement coupé en dés. Cesser de pétrir lorsque la pâte est bien lisse et homogène. Incorporer les raisins et les dés de pomme. Former une boule et laisser monter à nouveau une heure sous un linge humide.

Beurrer le moule à kougelhopf. Verser quelques amandes effilées dans le fond du moule et en disposer sur les côtés. Former une boule avec la pâte et la déposer au fond du moule en appuyant bien. Laisser pousser une heure encore dans une ambiance chaude et humide (Mercotte préconise 23°). La pâte doit doubler de volume.

Préchauffer le four à 180°. Enfourner pour 35-40 minutes (pour Mercotte, c'était 30-35 minutes, et pour T. Mulhaupt, c'était 50-55 minutes, tout dépend du four donc, il faut surveiller!)

Kougelhopf choco-cannelle aux raisins et à la pomme

J’en profite avec cette recette pour participer à la dernière minute au concours KKVKVK#51 sur le thème des brioches, proposé par le blog 1,2,3… cuisinez !

Envoyez votre trio de recettes préférées par mail à 123cuisinez@laposte.net jusqu'au 25 octobre, toutes les participations ICI, et bien entendu, ma brioche est votre préférée!^^

Voir les commentaires

Publié dans #gouters

Repost 0